Yaoundé: Homélie de la messe vespérale de la communauté universitaire en mémoire de Mgr Timothée Modibo Nzockena

La communauté de l’université de l’Afrique Centrale dans le cadre des funérailles de l’ancien président de la conférence des évêques du Gabon a organisé une veillée dans la nuit du mercredi 6 avril 2016 pour marquer la communion, voire la compassion  avec la grande famille diocèsaine de Franceville et par de-là l’Eglise qui est au gabon,  celle de l’Afrique centrale dont cette université sis à Yaoundé est une oeuvre commune de ses églises particulières. Nous publions ici l’homélie que le Père Paulin POUCOUTA ucac a prononcée: :

 Chers frères et sœurs, C’est demain que sera inhumé Mgr Timothée Modibo, évêque défunt du diocèse de Franceville au Gabon qui nous a quittés au matin du jeudi saint. Par l’eucharistie dece soir, nous voulons être en communion avec l’Église de Franceville qui veille et prie autour de son pasteur. Tout est grâce ! Pour notre messe, nous avons retenu les lectures du jour : Ac 5, 17-26 ; Jn 3, 16-21. L’évangile nous dit l’essentiel de notre vocation chrétienne, Dieu est amour. Cela résume aussi ce que fut la vie de notre évêque que nous pleurons. Timothée était mon ainé de deux ans. Mais, je fus ordonné prêtre deux ans avant lui. C’est ainsi que j’ai eu la joie de lui imposer les mains lors de son ordination presbytérale en 1980, comme premier prêtre gabonais du diocèse de Franceville. Mgr Timothée était partout chez lui et avait le contact facile. Après le Gabon, il a suivi sa formation philosophique et théologique au Cameroun où il s’était intégré dans de nombreuses familles camerounaises avec lesquelles il est resté en contact jusqu’à la fin. L’une d’elles est avec nous, ce soir. Mgr Modibo était également chez lui au Congo. Prêtre de la paroisse gabonaise de Moanda qui était frontalière au diocèse de Pointe-Noire qui s’étendait alors jusqu’à Mbinda, nous nous rencontrions souvent soit au Gabon soit au Congo. Nous étions des frères, défiant les frontières. D’ailleurs, Mgr Timothée était originaire d’une tribu qui est à cheval sur le Congo et le Gabon. Mgr Modibo laisse également de nombreux amis à Abidjan en Côte d’Ivoire et à Paris où il avait poursuivi sa formation, après son ordination. Évêque de Franceville, Mgr Timothée est membre fondateur de l’ACERAC dont il a assuré la présidence de 2008 à 2011, cumulativement avec sa fonction de Président de la Conférence Épiscopale du Gabon. Il a œuvré activement pour la construction du siège de l’ACERAC à Brazzaville. Membre du Conseil Supérieur de l’UCAC jusqu’à son décès, il a assumé sa mission avec beaucoup de passion, de sérieux et de fidélité. Mgr Timothée avait en effet le langage franc, direct. De plus, il était d’une grande simplicité et avait beaucoup de doigté. C’était un évêque de cœur, d’humour et d’amour. Alors, comment ne pas penser au passage de l’évangile que nous venons d’écouter : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique » ? N’est-ce pas là le résumé de toute l’histoire du salut, qui est une histoire d’amour ? C’est l’histoire d’un Dieu qui en son fils cherche passionnément la personne humaine pour lier avec elle une alliance indestructible, une alliance libératrice de fraternité, de justice, de paix et d’humanité. Cet amour dissipe et chasse les ténèbres de l’égoïsme, de l’orgueil, de la violence et de la peur. L’amour fait briller en nos cœurs, en nos familles, en nos communautés chrétiennes et en nos pays la lumière de l’espérance, de l’engagement au service de la réconciliation, de la justice et de la paix, comme le commande le deuxième synode africain, auquel Mgr Timothée avait participé avec tant de ferveur. Parce qu’il nous aime, Dieu respecte notre liberté. Il n’entre pas en nous par effraction. Pourtant, il se tient tout contre la porte de nos cœurs, comme le suggère le livre de l’Apocalypse (3, 20). Tel le Bien-Aimé du Cantique des cantiques, Il frappe avec l’insistance d’un amour passionné, persévérant et quasiment entêté. Frères et sœurs, en votre nom à tous, je dis merci à mon frère Timothée, de nous laisser tout simplement et tout concrètement ce témoignage de fraternité. Merci de nous rappeler qu’en Jésus, Dieu s’est fait homme pour nous sauver de tout ce qu’il y a d’inhumain en nous, pour que nous devenions enfants de Dieu et donc toujours plus humains. Humour ou ironie de Dieu ? Homme de contacts et de relations, Mgr Timothée est mort seul chez lui, le lendemain de la messe chrismale, où il avait été entouré de son clergé et de la communauté chrétienne. Certainement qu’il anticipait par-là la célébration de l’institution de l’eucharistie et de ce service sacerdotal dans lequel il s’était profondément investi. Il anticipait l’agonie solitaire de Jésus au jardin de Gethsémani et sa mort tout autant solitaire sur la croix. Mais il anticipait aussi la victoire discrète mais combien réelle du Ressuscité sur la mort, de l’amour sur l’égoïsme, de la lumière sur les ténèbres. Mgr Timothée n’est donc pas mort tout seul ! Il était en communion avec son Église qui l’attendait en ce jeudi saint et qui aujourd’hui se rassemble autour de lui et compte sur ses prières. Il était et il est pour toujours avec Celui à qui il avait consacré sa vie jusqu’au bout. Il entendait certainement, avec une coloration toute johannique, cet appel du Seigneur : « Toi qui a su aimé, entre pour toujours dans la joie et l’amour de ton maître ». Frères et sœurs. Ce soir est celui de la méditation, de la prière, de l’écoute de la parole de Dieu et du témoignage de fraternité que Mgr Timothée nous laisse en héritage. Alors, avec toute l’Église-famille de Dieu de Franceville, du Gabon, d’Afrique et de par le monde, redisons et chantons en chœur : Dieu est amour, Dieu est lumière, Dieu est notre Père !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s