« Hommage à Papa Wemba »

papa wemba

ultime prestation de Papa Wemba

« Le chanteur de soûl Billy Paul est décédé dimanche à l’âge de 81 ans. Il est mort dans sa résidence américaine de Blackwood, situé dans le New Jersey, des suites d’un pancréas.  » C’est la nouvelle nécrologique entendu depuis hier sur les médias. Que Dieu lui donne de trouver grâce auprès de lui.
Vous vous en doutez que l’hommage que je me donne de rendre n’est point un hommage à tous les musiciens si non je l’aurai intitulé hommage aux artistes partis vers le Père en ce temps de la célébration de la résurrection au nombre desquels le Chanteur américain Prince mort à l’âge de 57 ans dont la nouvelle a été confirmé par son attaché de presse.

Hommage à Papa Wemba.

« Il est mort » c’est le cri ou mieux Le son qui enrichi nos oreilles devant le spectacle qui se termine ce matin à Abidjan. C’est vrai, aucun médecin ne peut confirmer, peut-être il n’y a pas de médecin seul le cri d’un jeune homme pour nous lire l’événement : « il est mort. »

Le concert de musique de la 9ème FUEMA restera marqué par la mort de l’artiste Papa Wemba sans doute les prochaines éditions connaîtrons une minute de silence. Il fut l’invité pour clôturer et ce fut la clôture de sa grande œuvre. Un grand s’en est allé au petit matin mieux au lever du jour.

En voyant les circonstances de ce décès nous penchons en faveur d’une crise cardiaque ou mort subite du chanteur.

« Il est mort ! »

Y avait -il des conditions réunis pour pouvoir assurer la santé d’un si grand spectacle? Papa Wemba avait sans doute des antécédents de santé mais la passion pour son art , la passion pour les jeunes artistes à former ou à encourager à sans doute prévalu d’où sa présence.

Papa Wemba n’est plus. On se souviendra de lui. Avec mes amis nous nous sommes donnés d’allumer une bougie tous les soirs parce que nous sommes conscient de ce qu’il a apporté dans notre continent, dans nos pays où se vit la souffrance, la misère, le manque d’accès à l’éducation, aux soins…
Loin de culpabiliser les organisateurs sur la couverture médicale de l’événement, il se voit sur les vidéo que l’agent de la Croix rouge n’était pas sans doute à la hauteur de la tâche.

« Il est mort ! »

Aucune zone de sécurité n’a été mise en place pour empêcher d’étouffer davantage le Chanteur.
 » Il est mort ! « .
Nous disons avec un regard de foi: « le Seigneur a donné, le Seigneur a repris, que son Nom soit béni. Nous acceptons le bonheur comme un don de Dieu et le malheur pourquoi ne l’acceptons-nous pas aussi ? « (livre de job). Cette mort toute fois, doit nous interpeller sur deux fronts d’une part parce que le Seigneur nous dit qu’il viendra comme un voleur et devons être toujours prêt; D’autre part sur la nécessité d’une médecine non seulement curative mais aussi préventive quand nous organisons des spectacles de musique, des rencontres politiques, des marches ou des processions pourquoi pas les vendredi dans les mosquées, les dimanches dans les temples et les églises paroissiales voire au cours des veillées de prières.

Papa Wemba merci.

Que le Christ Jésus te dise :viens à la maison de mon Père car j’étais triste et découragé tu m’as redonné la joie de vivre, reçois la vie en abondance.

Et à vous qui avez organisé ce beau spectacle panafricain : courage
Que le Seigneur vous bénisse et vous garde,
Qu’Il vous montre sa face et qu’Il ait pitié de vous ;
Que le Seigneur tourne vers vous son visage
Et qu’Il vous donne la paix.
Et que le Seigneur vous bénisse.

Nous sommes tous des pèlerins.

ASPM

Abbé Mouloungui, nouveau Curé de notre Dame de l’Ogooué à Lambaréné

 

Abbé Dieudonné.jpgL’Abbé Dieudonné Mouloungui Moussavou de la stature de Mgr Eusebius est un prêtre de l’Archidiocèse de Libreville, il avait charge jusqu’à ce jour en la paroisse saint Luc de Bikelé. Ordonné prêtre en la solennité de la fête de sainte Thérèse de l’enfant Jésus de l’année 2006.  Il nous vient des universités catholique de Kinshasa formé dans le cadre de la pastorale et très présent dans les reseaux sociaux,  avec lui la paroisse saint Luc a été presente sur la toile facebook.  Fructueux ministère Abbé Dieudonné!!!

Saint Luc de Bikélé à un nouveau curé

JeanPaul shimatu

Abbé Jean Paul Shime 

L’Abbé Jean Paul Shimatu Kazadi vient d’entre nommé par Mgr Basile MVE ENGONE curé de la paroisse saint Luc dans le doyenné de la route. Jean Paul Shimatu est prêtre de l’Archidiocèse de Libreville, ordonné le 5 janvier 2005 en la cathédrale Notre Dame de L’Assomption, solennité de l’ Epiphanie. Très proche du regretté Didace Moundounga, ils ont cheminé ensemble dans la famille spiritaine avant d’être accueilli par Mgr Basile.  Il est homme intime de Dieu et solidaire de ses frères et sœurs. Fructueux ministère  paroissiale Padré Shime!

Complément d’effectif: Affectations

Mgr L'Archeveque de Libreville

Suite à la nomination de Mgr Eusebius Chinekezi par le Pape François comme évêque du diocèse de  Port-gentil, Son Mgr Basile MVE Engone, Sdb, Archeveque de Libreville vient en cette semaine du Bon pasteur de donner charge suivante:

 

 Paroisse Saint Luc de Bikélé :
Curé: l’Abbé Jean Paul Shimatu kazadi

-Vicaire: Abbé Rossel Espoir Kouka Malela

Paroisse Notre Dame de l’Ogooué de Lambaréné ,
 –Curé: Abbé Dieudonné Mouloungui Moussavou

– Vicaire: Alain Claude MINLEND

Homélie du 5ème dimanche du temps pascal, Année C

Textes Liturgiques du dimanche 24 avril 2016

1ère lecture : Ac 14, 21b-27    Voyages missionnaires

2ème lecture : Ap 21, 1-5a   La nouvelle création

Evangile: Jn 13, 31-33a.34-35    Le commandement nouveau

image

Abbé Stany Mapangou

« Quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara ».

Ma méditation de ce dimanche sera basée sur ce détail apparemment anodin de l’évangile. Toute personne qui lit ou écoute le texte avec attention finit par se demander pourquoi Jésus aurait-il eu besoin d’attendre la sortie de Judas pour prononcer ses paroles ; ou plus exactement, pourquoi l’évangéliste souligne-t-il le moment, visiblement décisif, de la sortie de Judas avant la déclaration du maître.

Au-delà d’une lecture historique qui n’ajouterait rien à la pertinence du message – Judas ayant eu souvent l’occasion d’être témoin de bien d’autres discours de Jésus, sa présence ne change pas la valeur des paroles prononcées – ce détail semble jouer un autre rôle dans le passage. A mon avis, on peut lui attribuer au moins deux fonctions assez évidentes.

Premièrement, il permet d’introduire le thème hautement théologique de « l’heure », fondamental dans l’évangile selon saint Jean. Une fois Judas sorti, Jésus entre dans son heure de gloire : « maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt ». Jésus s’apprête à vivre sa Pâque de passion, mort et résurrection, donnant ainsi une réponse définitive aux multiples interrogations de l’aventure humaine.

Celui qui disait à sa mère que son « heure n’est pas encore venue » (2,4), ou encore à la samaritaine que « l’heure vient, et elle est déjà venue » (4,23), se situe désormais dans l’accomplissement ultime du temps. Son heure n’est pas seulement résolument définitive du point chronologique, mais elle est aussi ce point de basculement de l’histoire qui, introduisant la finitude du temps dans l’éternité, nous fait passer de la mort à la vie éternellement heureuse, dans l’amour de Dieu.

Deuxièmement, la figure de Judas, disciple qui tourne le dos au maître en se fermant volontairement au commandement suprême de l’amour, devient l’antitype qui, s’excluant lui-même de la communion avec l’ensemble des disciples, n’a pas su écouter le message central de l’enseignement de Jésus. Le secret de la nouveauté de la vie chrétienne est tout donné : « comme je vous ai aimé, vous aussi aimez-vous les uns les autres ». Jésus se fait le modèle et l’unique référence de l’amour que les disciples sont appelés à avoir les uns pour les autres. Par la même occasion, il fait de l’amour le seul critère d’identification de ses disciples aux yeux de ceux qui ne le sont pas. Juda n’a pas accueilli le testament de Jésus. Tout disciple qui « sort du cénacle » de l’Eglise court le danger de l’imiter.

Necrologie : Père Marcel Tsika,Un ancien du Gabon est entré dans la maison du Père Eternel.

la joie

 » il y a la joie où il n’y a pas la joie, celui qui dit qu’il n’y a pas la joie est un sorcier » expression très prononcée par ce Pere de la congrégation des Pères du saint Esprit qui a été longtemps en mission au Gabon dans les diocèses de Libreville, port-gentil et Franceville. Il demeure présent dans les coeurs de tous ceux à qui il a annoncé l’Evangile. « Le Père de la joie  » comme l’appelaient plus d’un  » tu restes vivant dans nos Coeurs et merci pour ta vie donnée pour l’annonce de la bonne nouvelle à la suite du Christ pauvre dans la famille des Pères du saint Esprit.

Le Pere Marcel Tsika, Cssp n’est plus.

Prière conclusive du message du Pape François , 53ème Journée mondiale de prière pour les vocations

 

jesus-et-brebisPère de miséricorde, qui as donné ton Fils pour notre salut et qui nous soutiens sans cesse par les dons de ton Esprit, donne-nous des communautés chrétiennes vivantes, ferventes et joyeuses, qui soient sources de vie fraternelle et qui suscitent chez les jeunes le désir de se consacrer à Toi et à l’évangélisation. Soutiens-les dans leur application à proposer une catéchèse vocationnelle adéquate et différents chemins de consécration particulière. Donne la sagesse pour le nécessaire discernement vocationnel, afin qu’en tous resplendisse la grandeur de ton Amour miséricordieux. Marie, Mère et éducatrice de Jésus, intercède pour chaque communauté chrétienne, afin que, rendue féconde par l’Esprit Saint, elle soit source de vocations authentiques au service du peuple saint de Dieu.