Libreville: Collation des ministères par Mgr Basile MVE ENGONE, Sdb

COLATION DS MINISTEREMgr Basile MVE ENGONE a présidé  le samedi 12 mars 2016 dans la chapelle du séminaire saint Jean de Libreville une messe au cours de laquelle il a conféré la colation des ministères de l’accolytat et du lectorat  à 12 grands seminaristes étudiants en cycle de théologie au Grand Séminaire Saint Augustin de Libreville. C’est le recteur du dit séminaire L’Abbé Jean Patrick IBABA qui a présenté à Mgr Basile Mve Engone les candidats pour le compte des divers diocèses de la Province ecclesiatique  de Libreville dont il est le métropolitain.

 Lectorat et Acolytat   que sont-ils?   Le Lectorat et Acolytat   sont des ministères  institués c’est à dire des étapes  obligatoires  sur le chemin de l’ordination. Le lectorat et l’acolytat avant le Concile vatican II étaient appelés les ordres mineurs (portier, exorciste…). Le pape Paul VI n’en a conservé que deux de manière reconnue mais en les détachant complètement du sacrement de l’ordre.

En présentant le ministère du  lectorat, Mgr Basile l’a défini comme étant  le service de la Parole de Dieu et a indiqué que
pour pouvoir être un témoin fidèle de la Parole de Dieu autour de lui, le ministre lecteur doit avant tout lire la Parole de Dieu, s’en nourrir toujours plus jour après jour.

Mgr l’archevêque a fait don aux candidats au ministère du  lectorat du livre de la Sainte Écriture en disant:

« Recevez le livre de la Sainte Écriture et transmettez fidèlement la Parole de Dieu :
qu’elle s’enracine et fructifie dans le cœur des hommes. ».

Aux candidat au ministère de l’acolytat Mgr Basile a indiqué que l’acolytat est un  service de la prière communautaire et de l’Eucharistie. Poursuivant son propos l’ archevêque  a expliqué que le Christ Jésus  avant de passer de ce monde à son Père, il a confié le sacrement de son corps et de son sang à l’Église, comme source de sa construction et de son développement, et cœur de sa vie. C’est le corps du Christ que le ministre institué  est appelé à servir en veillant à ce que les fidèles soient formés à la prière (personnelle et communautaire). l’acolyte ne sera vraiment serviteur du Corps du Christ que s’il en vit lui-même avec une attention toute particulière envers les pauvres et les malades.

Le signe de la collation de ministère de l’acolytat a été la remise aux canditats  de la  patène et du calice par le Père évêque : « Recevez ce pain et cette coupe de vin pour la célébration de l’eucharistie, et montrez-vous digne de servir la table du Seigneur et de l’Église. »

Le préfet des études , l’Abbé Casimir m’a pas manqué en remercient Mgr l’archevêque en sa qualité d’éveque chargé du seminaire au sein de la conférence des éveques du Gabon pour sa solicitude, il n’a pas manqué de remercier les parents des séminaristes pour la joie et la charité dont ils font preuvent en acceptant génereusement le don que font leur fils de leur vie au Christ et à l’Eglise pour l’annonce de la bonne nouvelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s