Homélie du 2eme dimanche de carême, année c/ Abbé Henri Noël Ndoume Abiaghe

henri

Père Henri Noel

Bien aimés dans le Christ,

L’évangile de ce deuxième dimanche de carême nous parle de la transfiguration : Jésus qui, étant allé comme souvent sur une montagne avec ses disciples, change d’aspect devant eux, son visage et ses vêtements devenant comme ça, comme par enchantement, disons…lumineux.
Quel message Dieu veut il nous adresser à travers le témoignage de cet épisode de la vie du Christ ? Certainement pas que Jésus était un grand thaumaturge. Car au fond, des gens pouvant nous impressionner aujourd’hui encore avec de tels numéros, il n’en manque pas. Alors, inutile d’aller se fatiguer dans des conjectures tout à fait fallacieuses, ou des débats qui n’en valent pas la peine : « cela s’est-il vraiment produit ainsi, qui a vérifié les faits, ceux qui témoignent disent-ils vrai…comment cela peut-il se faire, bref ». Avec cela on perdrait un sacré temps.
Dieu nous parle toujours pour nourrir de substance et de sens notre présent qui peut souvent nous paraître obscur devant notre désir de voir et de comprendre ce que nous vivons, en considération de ce que nous avons vécu et de ce qui nous attend dans l’avenir. Oui, sans des éléments de réponse aux questions suscités par ce désir, même en plein jour, on a le sentiment d’être dans les ténèbres. Et plus encore lorsqu’on traverse des épreuves difficiles, comme la souffrance de soi ou de ses proches, dans toutes ses formes, c’est toute la vie qui semble devenir une absurde tragédie. C’est pour cela que Dieu nous parle. Et aujourd’hui, il semble vouloir nous dire que Jésus est lumière, tout simplement.
Dans la première lecture, on sent déjà ce message venir, peut-être pas à propos de Jésus directement, mais à propos du Dieu d’Abraham, qui se révèlera par la suite comme le Dieu d’Israël, et de tous les hommes. Ce vieillard en effet, Abraham, sorti de son pays, Our en Chaldée, se retrouve dans la nuit, disons comme souvent, face à lui-même : face à son passé et face à son avenir. Il est parti, poussé par une voix intérieure qui lui a demandé de le faire, et il a obéi ; peut-être sans aucune certitude d’avoir fait le bon choix. Bref, il est en plein milieux d’une aventure qui le conduit vers une terre inconnue qui lui est promise par un Dieu inconnu. Aujourd’hui encore nous pouvons comprendre sa situation, vu que chacun de nous peut en avoir fait l’expérience à sa façon. Il se demande donc : « Dieu qui es-tu, et que me veux-tu ? » Et quel croyant dans l’histoire, ne pose pas cette question que se posa déjà le père des croyants ? Et Dieu qui a l’initiative de toute notre devenir vient justement y répondre pour chacun, pourvu que l’on soit attentif a sa réponse.
Dieu parle de Lui-même : « Je suis ». Il dit au père des croyants : « Je suis le Seigneur, qui t’ai fait sortir d’Our en Chaldée pour te donner ce pays en héritage. » Il lui révèle qu’il n’a rien à craindre. Il n’erre pas dans le désert sans direction et sans but. Sa vie est un projet divin, et pour ainsi dire il est en Dieu une « histoire sacrée ». Et nous sommes, nous aussi héritiers de cette vérité que nous sommes appelés à découvrir chaque jour dans le clair obscur de notre vie. Dieu est celui qui nous a fait sortir du néant pour nous introduire dans l’existence. Il est la clé du sens de tout ce que nous vivons, et nous demande simplement d’être attentifs a sa présence pour apprendre a mieux lui faire confiance.
Ensuite il fait une promesse. Dieu promet à Abraham en plus d’une terre, une descendance aussi vaste que l’univers. Ou si l’on veut, il lui promet des descendants aussi nombreux que les étoiles dans le ciel. Et cette promesse s’est accomplie, vu qu’aujourd’hui tous les croyants que nous sommes nous réclamons de la descendance d’Abraham, nous croyants juifs, chrétiens et musulmans. Dieu éclaire le passé d’Abraham et son avenir, de même que les nôtres. Et nous disons avec le psaume : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut ».
C’est cela que manifeste entre autres, la transfiguration de Jésus. La présence à ses cotés des deux grandes figures que sont Moïse et Elie nous enseigne que cette lumière qu’Il manifeste est divine et correspond à l’enseignement de la Loi et des prophètes. Il ne vient rien effacer, ni éclipser. Il vient éclairer l’histoire et accomplir les promesses. De nombreux commentaires et analyses peuvent être faits à partir de cela, mais la voix du Père céleste qui se fait entendre définit le cadre juste de ces éventuels échanges : « celui-ci est mon Fils bien aimé : écoutez-le ».
Alors bien aimés dans le Christ, ne nous compliquons pas trop les choses. Car la parole de Dieu porte en elle-même son sens. Il se révèle à nous dans l’histoire d’Abraham, du peuple d’Israël, de Jésus, de ses apôtres, de ses disciples, des saints qui nous ont précédés auprès de lui, et de ceux dont le témoignage vivant aujourd’hui nous manifeste sa gloire. Dieu est vivant. Il est Dieu et lui seul l’est. Rien ni personne n’est égal a Lui. Sa splendeur et sa gloire nous invitent chaque jour à écouter sa Parole d’un cœur docile à son Esprit qui nous met en confiance, pour mieux le connaître, et vivre toujours plus heureux.
En découvrant sa face, ne restons pas simplement ni terrifiés, ni fascinés par cette lumière qui émane de lui, comme un insensé le ferait devant le soleil. Mais regardons et émerveillons-nous devant beauté de toutes ces choses de notre existence que cette lumière éclaire. C’est ainsi que nous seront à notre niveau les témoins de cette lumière. Il ne suffit pas d’avoir vu la lumière, il faut encore que cette lumière nous permette de mieux voir tout ce qui nous entoure. Si à cause d’elle nous ne voyons plus rien d’autre, cette lumière ne nous aura servi à rien. Mais si par elle vous cessons d’avoir peur des ombres et rassurons ceux qui en ont encore peur, alors nous aurons donné sens à la lumière. Devant la lumière, rien ne sert de dire « Lumière ! Lumière ! » La lumière de Dieu luit pour que nous sachions mieux dire « oh Jean, oh Pierre, oh Jacques, oh Serge-Patrick, que vous êtes beaux, et que Dieu est bon » Amen !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s