La« dîme », Le Seigneur a promis sa Bénédiction à celui qui donne avec largesse mais de nos jours que de situations d’usure causent de la souffrance et de l’angoisse aux familles. Le Carême, un temps de purification pour se libérer de la fausseté et de l’indifférence.

  • cendres au pape

    François reçoit les Cendres

    Le Pape François a marqué l’entrée en Carême d’une part par sa traditionnelle Audience générale Place Saint-Pierre en matinée  et d’autre part par la messe des Cendres qu’il a présidé en la basilique Saint Pierre, ce 10ème jour du mois de février 2016, Mercredi des Cendres, en fin d’après midi.  Lors de l’Audience générale le Saint-Père dans une  double perspective du Carême et du Jubilé a consacré sa catéchèse sur la justice et le partage (Cf. première assertion de notre titre). Quand à la messe des Cendres qui a  marqué le début du Carême en cette Année jubilaire commencée le 8 décembre 2015, le Pape François  s’est adressé aux  missionnaires de la miséricorde, en centrant une nouvelle fois son homélie sur le thème de la réconciliation. Au terme de sa prédication , le Pape a  bénit les cendres  et les a reçu sur le front,  c’est  dire que le Pape a aussi pris sa place dans la file des pécheurs et s’est engagé à marcher sur le  chemin de la conversion.

    Nous publions ici la traduction de l’enseignement du Pape François durant l’Audience générale:

    Frères et sœurs, le Jubilé était une institution importante d’Israël, un événement de libération, où la miséricorde du Seigneur était invoquée sur le peuple. Il s’agissait, tous les 50 ans, d’une sorte de rémission générale des dettes, une restitution des terres qui aidait à combattre l’inégalité, en permettant aux pauvres de retrouver le nécessaire pour vivre. La terre appartient à Dieu, les hommes ne peuvent s’en attribuer une possession exclusive. Le Jubilé aidait le peuple à vivre une fraternité concrète. D’autres institutions permettaient d’expérimenter la miséricorde de Dieu : la« dîme » prévoyait que la dixième partie des revenus soit versée au pauvres, aux veuves et aux orphelins ; les « prémices », première partie des récoltes, étaient réservées aux prêtres et aux étrangers. Combien de situations d’usure, de nos jours, causent de la souffrance et de l’angoisse aux familles . Or, le Seigneur a promis sa bénédiction à celui qui donne avec largesse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s