Homélie du 2ème dimanche du temps ordinaire 17/01/2016

image

Abbé Stany MAPANGOU, Exégète.

 

La mission de Jésus, ou plus exactement la manifestation de ses «signes », commence par une étrange passivité de sa part dans l’évangile de ce 2ème dimanche du temps ordinaire. Marie, sa mère, qui était déjà au centre des épisodes de la Nativité, est encore le premier personnage à ouvrir cette péricope de l’évangile selon saint Jean : « il y eut un mariage à Cana de Galilée et la mère de Jésus était là. » La présence de Jésus et de ses disciples, avec lui, n’est mentionnée que comme en appendice : « Jésus aussi avait été invité ». Jésus inaugure sa propre mission comme acteur secondaire ! C’est du moins ce que nous suggère ce texte du point de vue narratif – car il faut le souligner, nous nous situons strictement au niveau narratif. C’est un choix du narrateur qu’il faut respecter et, en même temps, essayer de comprendre.

Etrangement, quand le vin vient à manquer la situation se bouleverse ! C’est vers Jésus que se tourne Marie pour exposer la situation, qui risque d’entacher le bon déroulement de la fête. De l’intervention de la mère la mission du fils se dégage : Jésus change de statut. Il devient l’acteur principal. Il intime des ordres aux serveurs : « Remplissez d’eau les cuves », « maintenant, puisez », « portez-en au maître du repas »… C’est le tournant du texte !

Il est vrai que l’intercession de Marie joue, ici, un rôle capital. Ce passage de l’évangile, certes, est une école de mariologie. Mais il serait bon de mettre l’accent sur la manière dont l’évangéliste nous décrit le début de la mission de Jésus. Le miracle de Cana n’est pas que celui de l’inauguration de l’ère messianique, avec l’accomplissement sponsal de sa venue (1ère lecture). Le miracle de Cana est aussi, et avant tout, une véritable catéchèse de l’agir du Christ.

Si tu veux voir ta vie se transformer en bon vin, si tu veux réjouir les hommes en leur offrant ce que tu es, laisse-toi guider par Jésus. Tu le crois peut-être absent mais Jésus est tout simplement discret. Si tu lui donne toute sa place dans ta vie, il en prendra les rênes et la transformera. Tant que tu ne le laisseras pas agir tu auras cette impression de l’inefficacité de sa présence qui n’est due, en réalité, qu’à ta fâcheuse tendance à le reléguer au second rang.

Seul Jésus est capable d’épanouir pleinement en toi les dons reçus de l’Esprit (2ème lecture) pour faire de toi un chant vivant à la louange de la gloire de Dieu (psaume responsorial). 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s