Voeux au Président de la République

 

« Nous devons apprendre à servir le Gabon, et non à nous servir du Gabon. Nous devons prendre conscience que nous appartenons à un même pays, et que personne n’a un pays de rechange.
Nous devons tout au Gabon, et nous devons le lui rendre. C’est aussi Gabon d’abord. Chaque Gabonais doit mettre ses compétences à la disposition du développement du Gabon. » ce sont les paroles de Mgr Basile MVE ENGONE, Sdb, Archevêque de libreville lors de la cérémomie de la présentation des voeux au Président de la République.

Mgr MVE au palais
Le mardi 5 Janvier 2016, le pretre salesien en charge de l’Eglise métropolitaine de libreville, Mgr Basile MVE ENGONE, au nom des confessions religieuses s’est livré ò l’exercice traditionnel de la présentation des voeux au chef de l’Etat Monsieur Ali BONGO ONDIMBA. Avec clarté, l’Archevêque de libreville, porte parole des Confessions Religieuses a dit leur appréciation de  la pensée du Chef de l’Etat à l’endroit des familles gabonaises qui vivent dans la précarité. Mgr MVE n’a point hésité à remercier le Chef de l’Etat pour la CNAMGS et le programme Graine qui espere t’il donnera ses fruits en cette année 2016. Il a aussi attiré l’attention du chef de l’Etat sur le fait que « de nombreux Gabonais, même en ce temps de fêtes ne connaissent que le dénuement, la souffrance et la mort, dans l’indifférence totale ». Poursuivant son propos il l’a aussi invité a » apporter des solutions urgentes et sérieuses aux crises qui entrainent des manifestations multiformes. » Pour les confessions religieuses estime Mgr MVE » l’heure est grave ». Relevons aussi la recommendation des confessions religieuses l’heure d’un retour au nationalisme face à la mondialisation: « Gabon d’abord ». Voici le texte integrale de Mgr Basile MVE ENGONE:

« Monsieur le Président de la République,
C’est toujours avec un honneur certain que les Confessions Religieuses, par ma voix, sont heureuses de vous présenter, à vous-mêmes, à votre épouse Mme Sylvia BONGO ONDIMBA, à vos enfants et à tous ceux qui vous sont chers, nos vœux les meilleurs pour l’année nouvelle 2016.
Vœux de santé, de prospérité et de réussite dans vos lourdes et nobles responsabilités.
Monsieur le Président, les Confessions Religieuses vous renouvellent leur soutien pour la politique de partage que vous avez annoncée depuis le début de votre septennat. Les Gabonais s’en souviennent toujours.
Monsieur le Président de la République, les Confessions Religieuses apprécient notamment la pensée que vous n’avez de cesse d’exprimer à l’endroit des familles gabonaises qui vivent dans la précarité et le chômage…
En effet, de nombreuses familles ne connaissent que la maladie, la pauvreté, l’injustice et la solitude. Merci de souvent penser à ces malheureux dans vos préoccupations.
Monsieur le Président de la République, permettez-nous de signaler ici, pour l’apprécier, la mesure prise à l’endroit des compatriotes sans revenus ou aux ressources faibles qui bénéficient de la CNAMGS à travers le territoire national. Soyez-en encore une fois remercié.
Nous vous remercions également pour le programme GRAINE qui portera ses premiers résultats dès cette année 2016.
Monsieur le Président, vous avez coutume de dire, et nous en convenons avec vous, qu’il faut des sacrifices et l’engagement de tous pour développer le Gabon. Nous persistons à penser que nos villageois et autres ouvriers qui n’entendent parler que des difficultés liées à la crise financière, des menaces de licenciement, de misère… doivent être épargnées de ces sacrifices. En effet, même en ces périodes de fêtes, de nombreux Gabonais ne connaissent que le dénuement, la souffrance et la mort, dans l’indifférence totale.
Monsieur le Président de la République,
Les Confessions Religieuses constatent avec amertume que l’heure est grave avec des crises, des manifestations multiformes sur le plan national et international. Il convient d’apporter des solutions urgentes et sérieuses face à ces différentes situations.
Partout dans le monde, nous assistons à un net retour au nationalisme face à la mondialisation. Les Confessions Religieuses recommandent le recours à cette notion chère à tous les Gabonais, à savoir la notion de Gabon d’abord.
Gabon d’abord, c’est la redéfinition et l’affermissement de notre vivre ensemble. Cela n’est possible que si les Gabonais sont plus heureux, mieux formés, mieux soignés, mieux alimentés, mieux logés.
Monsieur le Président de la République,
Gabon d’abord, c’est aussi l’Unité Nationale, autrement dit, l’unité de tous ses fils et filles, Gabonais d’origine et Gabonais d’adoption. A ces derniers, il est vivement demandé une intégration franche et sincère comme cela se fait partout dans le monde. Gabon d’abord, c’est à la fois la Solidarité Nationale et la neutralité de l’administration. C’est une bonne gouvernance pour servir et protéger les Gabonais.
C’est une bonne redistribution des richesses nationales, et la préservation de l’intérêt général. Bref, c’est l’idée de partage que vous préconisez.
Nous devons apprendre à servir le Gabon, et non à nous servir du Gabon. Nous devons prendre conscience que nous appartenons à un même pays, et que personne n’a un pays de rechange.
Nous devons tout au Gabon, et nous devons le lui rendre. C’est aussi Gabon d’abord. Chaque Gabonais doit mettre ses compétences à la disposition du développement du Gabon.
Monsieur le Président de la République, les Confessions Religieuses pensent que Gabon d’abord n’est pas l’exclusion des uns et la préférence pour les autres, mais plutôt la promotion pour tous !
Gabon d’abord n’est pas l’injustice, mais la justice pour tous, c’est-à-dire la lecture de tout le droit et son application pour tous.
Gabon d’abord n’est pas une administration à deux ou trois vitesses, ni une administration des parents, amis et connaissances.
Gabon d’abord, ce n’est pas le crime organisé et planifié.
Enfin, Gabon d’abord, c’est le vivre ensemble dans la paix au Gabon.
C’est cette notion de Gabon d’abord que les Confessions Religieuses défendent pour un Gabon vraiment prospère, juste et solidaire.
Les élections à venir doivent être l’occasion pour les Gabonais d’affirmer notre Unité Nationale dans la diversité, notre souci de vivre ensemble au Gabon, dans la paix.
Bref, l’occasion de faire triompher, aux yeux du monde, la notion de Gabon d’abord.
C’est pour cela que les Confessions Religieuses recommandent des élections justes, transparentes et crédibles. Nous demandons aux acteurs politiques de s’inscrire résolument dans le concept de Gabon d’abord.
Enfin, Monsieur le Président, nous conclurons, comme Caton l’Ancien, qui terminait tous ses discours, sur quelque point que ce soit, par Delenda Carthago (il faut détruire Carthage). Nous disons : « Gabon d’abord ! »
Bonne année, Monsieur le Président de la République. Que Dieu vous bénisse et vous garde.
Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s