Il était une fois un homme intime de Dieu et solidaire de ses frères et soeur, un prêtre engagé

12143071_10207686908361060_3097336854763565333_n(1)Hommage à l'Abbé Didace

L’Abbé Didace MOUNDOUNGA, défenseur de la « Famille et de l’Education » s’en est allé le 28 octobre 2013. Il était titulaire d’une licence en philosophie (Grand Séminaire Internationale Père Daniel Brottier, Libreville-Gabon), d’un baccalauréat Théologie (Scolasticat Claude Poullard des places, Brazzaville-Congo) et d’un Master II en Biométrique Spéciale et une Spécialisation en Sciences de l’Education (Istitut Pontifical Jean-Paul II, Cotonou-Bénin). Il était professeur de Théologie morale au Grand Séminaire Saint Augustin de Libreville et aumônier des deux commissions diocésaines : Apostolat des Laïcs et Famille et Education, et curé de la paroisse Saint Luc de Bikélé.

C’était un homme d’engagement et de foi. En effet, l’homme d’Eglise a été durant son court passage en la paroisse Saint Pierre de Libreville, l’initiateur de l’édification de la barrière de notre paroisse. En autre, il a contribué fortement au réveil et l’implication des communautés vivantes de base dans la vie de la paroisse. Il a fait germer l’engament des paroissiens à travers l’Apostolat des Laïcs et la Famille et Education.

Durant sa vie, l’Abbé Père Didace MOUNDOUNGA, tout en prêchant la bonne nouvelle, a milité pour une société juste et prospère. Ainsi donc, partout où il est passé, le père Didace a été un phare pour les mariages chrétiens, au sein de l’Eglise du Gabon. De par son organisation et sa détermination, il a démontré aux conjoints que l’amour et la communication sont les clés d’une vie familiale réussie et chrétienne. Il était tout simplement un homme de conviction et de parole, voire un visionnaire.

En effet, c’est tout comme s’il avait vu venir la transformation qu’allaient subir nos mœurs. Tout au long de sa mission, il n’a cessé de donner de la voix afin que les Familles prennent soin de ce qu’ils ont comme richesse : la droiture, déclinée à travers ses écrits dans son livre « Réflexion pour une Nouvelle Culture de la Vie ».

Comme le dit un proverbe danois, « si vous comptez vos vies en semaines, plantez des fleurs ; si vous comptez vos vies en années, plantez des arbres ; mais si vous comptez vos vies en siècle, éduquez vos enfants ». C’est dire que les œuvres du Père Didace MOUNDOUNGA profiteront encore à beaucoup de générations.

In memoriam Abbé Didace /Paroisse Saint Pierre de Libreville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s