Ils  » honorent la mariage et la famille chrétienne », Les Martin au coeur de la sainteté

Avec une façade de la Basilique Saint Pierre recouverte des images de quatre Bienheureux auréolés, et un chœur d’une beauté similaire à la cour céleste, sans oublier des allées pleines de monde, le saint-Père a canonisé un prêtre , une religieuse et pour la première fois un couple : Louis et Zélie Martin, parents de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Le choix de ce dimanche 18 octobre 2015 n’est point fortius mais bien du fait que la célébration de la la Journée missionnaire mondiale est placée sous le patronage de sainte Thérèse, elle-même canonisée il y a 90 ans, en 1925.

  Les époux Martin comme l’a évoqué Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints: « Le Bienheureux Louis Martin et la Bienheureuse Marie Zélie Guérin, avec leur vie, ont honoré le mariage et la famille chrétienne, comme époux et parents exemplaires. Louis est né à Bordeaux en 1823 et s’est dédié au commerce, comme propriétaire d’un négoce de bijouterie et d’horlogerie. En 1858, il a épousé Marie Zélie Guérin, née à Alençon en 1831, où elle dirigeait une petite usine de dentelles. »

Angelo Cardinal Amato n’a pas manqué d’affirmer que « Leur famille fut vraiment une petite Église dans laquelle régnait une foi joyeuse et profonde, et une charité délicate et attentionnée. Ensemble, les deux bienheureux ont parcouru les voies de la sainteté conjugale. De leur union sont nés neuf enfants, mais seules cinq filles ont survécu : quatre, parmi lesquelles Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, sont entrées au Carmel de Lisieux, et la cinquième est devenue sœur visitandine à Caen. L’exemple quotidien des parents fut décisif dans leur vocation religieuse. Marie Zélie, malade du cancer, est décédée en 1877 à l’âge de 45 ans. Son mari a traversé l’ultime période de sa vie dans la prière et entre de nombreuses infirmités. Il s’est endormi dans le Seigneur en 1894, à l’âge de 71 ans. Louis et Marie Zélie furent béatifiés ensemble le 19 octobre 2008. »

Le Pape Francois dans son homélie a fait remarqué lhumilité et la charité qui ont habité les quatres saints« Ils ont constamment servi leurs frères avec une humilité et une charité extraordinaires ». Relevant un mot de chacun d‘eux, le Pape Francois a declaré:« Saint Vincent Grossi a été un curé plein de zèle, toujours attentif aux besoins de ses gens, spécialement aux fragilités des jeunes. Pour tous, il rompait avec ardeur le pain de la Parole et il est devenu un bon samaritain pour les plus nécessiteux. »

Parlant de Sainte Marie de l’Immaculée Conception, il a rappelé qu’ « elle a vécu elle-même dans une grande humilité le service des derniers, avec une attention particulière aux enfants des pauvres et aux malades. » Quant aux saints époux Louis Martin et Marie Azélie Guérin, « ils ont vécu le service chrétien dans la famille, construisant jour après jour une atmosphère pleine de foi et d’amour; et dans ce climat ont germé les vocations de leurs filles, parmi lesquelles sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. »  Le Pape a presenté ces nouveaux Saints comme un « témoignage lumineux qui nous pousse à persévérer sur la route du service joyeux des frères » .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s