« Est-il permis, oui ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ? »

guerir

Seigneur, je crois fermement en toi. Je crois que tu es présent ici, à côté de moi, au moment où je me mets en ta présence. J’espère en toi. J’espère en ta vie éternelle. J’ai confiance que tu vas me guider aujourd’hui vers cette vie éternelle. Ô Seigneur, je t’aime. Par dessus toute chose. Plus que moi-même. Mais augmente en moi cet amour. Donne-moi de n’aimer que toi, et d’aimer tes créatures parce que toi tu les aimes.

http://www.regnumchristi.fr/meditations-audio/8771

Il était une fois un homme intime de Dieu et solidaire de ses frères et soeur, un prêtre engagé

12143071_10207686908361060_3097336854763565333_n(1)Hommage à l'Abbé Didace

L’Abbé Didace MOUNDOUNGA, défenseur de la « Famille et de l’Education » s’en est allé le 28 octobre 2013. Il était titulaire d’une licence en philosophie (Grand Séminaire Internationale Père Daniel Brottier, Libreville-Gabon), d’un baccalauréat Théologie (Scolasticat Claude Poullard des places, Brazzaville-Congo) et d’un Master II en Biométrique Spéciale et une Spécialisation en Sciences de l’Education (Istitut Pontifical Jean-Paul II, Cotonou-Bénin). Il était professeur de Théologie morale au Grand Séminaire Saint Augustin de Libreville et aumônier des deux commissions diocésaines : Apostolat des Laïcs et Famille et Education, et curé de la paroisse Saint Luc de Bikélé.

C’était un homme d’engagement et de foi. En effet, l’homme d’Eglise a été durant son court passage en la paroisse Saint Pierre de Libreville, l’initiateur de l’édification de la barrière de notre paroisse. En autre, il a contribué fortement au réveil et l’implication des communautés vivantes de base dans la vie de la paroisse. Il a fait germer l’engament des paroissiens à travers l’Apostolat des Laïcs et la Famille et Education.

Durant sa vie, l’Abbé Père Didace MOUNDOUNGA, tout en prêchant la bonne nouvelle, a milité pour une société juste et prospère. Ainsi donc, partout où il est passé, le père Didace a été un phare pour les mariages chrétiens, au sein de l’Eglise du Gabon. De par son organisation et sa détermination, il a démontré aux conjoints que l’amour et la communication sont les clés d’une vie familiale réussie et chrétienne. Il était tout simplement un homme de conviction et de parole, voire un visionnaire.

En effet, c’est tout comme s’il avait vu venir la transformation qu’allaient subir nos mœurs. Tout au long de sa mission, il n’a cessé de donner de la voix afin que les Familles prennent soin de ce qu’ils ont comme richesse : la droiture, déclinée à travers ses écrits dans son livre « Réflexion pour une Nouvelle Culture de la Vie ».

Comme le dit un proverbe danois, « si vous comptez vos vies en semaines, plantez des fleurs ; si vous comptez vos vies en années, plantez des arbres ; mais si vous comptez vos vies en siècle, éduquez vos enfants ». C’est dire que les œuvres du Père Didace MOUNDOUNGA profiteront encore à beaucoup de générations.

In memoriam Abbé Didace /Paroisse Saint Pierre de Libreville

La prière des 5 doigts du Pape François

pape.francois.et.main

Il y a près d’un quart de siècle, Jorge Mario Bergoglio, évêque de Buenos Aires et actuel Pape François, avait écrit une prière qui est devenue très populaire en Argentine. C’est une prière très simple qui reflète, en fait, le caractère et le style du Saint-Père. Une prière « à portée de la main ». Une prière sur les doigts de la main. Une prière universelle complète et riche.

1. Le pouce est le doigt le plus proche de vous. Donc, commencer par prier pour ceux qui vous sont le plus proches. Ils sont les personnes les plus susceptibles de revenir à nos mémoires. Priez pour les gens qui nous sont chers est un « doux devoir ».

2. Ensuite l’index. Priez pour ceux qui enseignent, ceux qui s’occupent de l’éducation et des soins médicaux : pour les enseignants, les professeurs, les médecins et les prêtres [les catéchistes]. Ils ont besoin de soutien et de sagesse afin qu’ils puissent montrer le droit chemin aux autres. Ne les oubliez pas dans vos prières.

3. Le doigt qui suit est le médium, le plus long. Il nous rappelle nos gouvernants. Priez pour le président, pour les députés, pour les entrepreneurs et pour les administrateurs. Ce sont eux qui dirigent le destin de notre pays et sont chargés de guider l’opinion publique. Ils ont besoin de l’aide de Dieu.

4. Le quatrième doigt est l’annulaire. Bien que cela puisse surprendre la plupart des gens, c’est notre doigt le plus faible, et tout professeur de piano peut le confirmer. Vous devez vous rappeler de prier pour les faibles, pour ceux qui ont beaucoup de problèmes à résoudre ou qui sont éprouvés par la maladie. Ils ont besoin de vos prières jour et nuit. Il n’y aura jamais trop de prières pour ces personnes. Nous sommes invités aussi à prier pour les mariages.

5. Et enfin, il y a notre petit doigt, le plus petit de tous les doigts, aussi petit que nous devons nous tenir devant Dieu et devant les autres. Comme le dit la Bible, « les derniers seront les premiers ». Le petit doigt est là pour vous rappeler que vous devez prier pour vous-même. Ce n’est que lorsque vous avez prié pour les quatre autres groupes, que vous pourrez le mieux identifier vos besoins et donc prier pour vous.

Somme toute,  notre prière doit nous donner de porter :

main

« Nous constatons avec joie que Dieu ne veut pas que nous soyons une espèce de magma, une espèce de groupe monochrome », a déclaré Mgr Mathieu Madega Lebouakehan

.Mgr MML

En la fête liturgique de Saint Jean Paul II qui se célèbre le 22 octobre, un des dix membres de la Commission chargée de rédiger le rapport final du synode, Mgr Mathieu Madega, évêque de Mouila et président de la Conférence épiscopale du Gabon a répondu aux questions de Radio Vatican.

En parlant de « décentralisation salutaire » samedi passé, le pape « n’a fait que nous redonner ce que l’Église avait toujours enseigné », a expliqué Mgr Madega : « Qu’est-ce qu’est la décentralisation? s’est-il interrogé. L’Église est une, sainte, catholique et apostolique. Il y a bien plusieurs diocèses, c’est déjà une – si l’on peut dire – décentralisation, même si le terme n’est peut-être pas celui que j’emploierais. Il y a bien des paroisses, il y a bien des communautés chrétiennes, il y a bien des familles… L’Église est déjà diversifiée. »

Pour le président de la Conférence épiscopale du Gabon, « le synode des évêques qui est ici à Rome n’exclut pas d’autres synodes, n’exclut pas l’association et les conférences épiscopales ».

En citant l’exemple de l’Afrique, Mgr Madega a fait remarquer qu’il existe « un Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar » ainsi que « des Conférences régionales ».

« Ce que le pape a dit – il l’a dit haut et fort – c’est déjà en mouvement et il est bon qu’il nous le redise », a ajouté l’évêque de Mouila : « Si nous lisons la Bible, si nous relisons les documents de l’Église, les germes sont déjà là. » Le pape François « nous l’a rappelé avec force pour que nous vivions cette réalité ».

En parlant du travail de la Commission chargée de rédiger le rapport final du synode, Mgr Madega a constaté qu’il se passait « bien ». « C’est fatiguant, a-t-il avoué, parce que vous avez, pour 13 groupes, quelquefois 13 modules sur une seule question, et quelquefois plus et en plusieurs langues. » Cependant « nous nous entendons bien dans le groupe, a-t-il affirmé, il n’y a pas de problèmes : le Saint Esprit est avec nous et Jésus est au milieu ».

Mgr Mathieu Madega n’a pas manqué de rappeler qu’« après la rédaction » le texte sera « soumis à toute l’Assemblée » pour que « tous les Pères synodaux réagissent » : « Après cette révision par les Pères synodaux, le texte sera encore revu pour la dernière fois avant de le soumettre au vote. »

Rome: Inauguration de l’Année Accadémique à l’Université Pontificale Salésienne 2015/2016

UPS !

La journée du Mercredi 21 octobre a donné l’occasion à la communauté du corps professoral, des diplomates accrédités près du saint siège, à la communauté salésienne de la visitatoria et aux étudiants de vivre une action de grâce présidée par le Recteur Majeur des salésiens et grand Chancelier de l’université le Père Ángel Fernández Artime pour l’ouverture de l’année académique. Cette messe concélébrée qui a vu la participation de nombreux prêtres a eu lieu à la paroisse Sainte Marie de l’Espérance. Le nouveau recteur le Père prof. Mantovani dans un second temps a dit sa joie pour la charge nouvelle qui est sienne et n’a pas manqué de remercier son prédecesseur le Prof. Carl Nanni dont il fut un grand collaborateur. Le professeur Mantovani terminant son propos a introduit les  professeurs f. Giulia Paola Di Nicola et  Attilio Danese,qui en couple ont inauguré un cours partant de la Prospective de la Personne et dont le titre a été: “La famille aujourd’hui entre les défis et les ressources”.UPS2UPS 3

UPS 5

UPS 6

Prof. MAORO MANTOVANI recteur de l’UPS

AUDIENCE GÉNÉRALE du Mercredi 21 octobre 2015

Le Pape François n’a pas manqué à la tradition du mercredi sur la place Saint -Pierre. Il a  axé son propos sur la promesse de fidélité que se font les époux, une promesse qui selon le Pape se trouve très affaiblie dans la société.  Voici le texte intégrale:

pape francois 22

« Frères et sœurs, la réalité de la famille est fondée sur la promesse de fidélité que se font les époux. De nos jours, cette promesse de fidélité se trouve très affaiblie dans la société. D’une part en raison d’un droit mal compris à la liberté et à la recherche de la satisfaction personnelle ; d’autre part parce qu’il semble que la liberté de l’amour soit incompatible avec un engagement définitif. Personne ne veut être aimé par obligation. Or liberté et fidélité ne s’opposent pas mais se soutiennent mutuellement. La fidélité grandit dans la libre obéissance à la parole donnée, et elle ne peut pas être gardée sans sacrifices. Elle est une confiance qui « veut » être réellement partagée, une espérance qui « veut » être cultivée ensemble. Il est urgent de revaloriser la fidélité de l’amour, inscrite par Dieu dans la création comme une bénédiction durable à laquelle est confié le monde. La fidélité à nos promesses s’en remet toujours à la grâce et à la miséricorde de Dieu ».

Le Saint Père n’a pas manqué d’accorder sa benediction et ses salutations aux pèlerins: « Je salue cordialement les pèlerins de langue française, en particulier les personnes venues de Normandie et du diocèse de Créteil, la Communauté apostolique Saint-François Xavier et les jeunes venant de Suisse. Demandons à Dieu d’accorder à chacun de rester fidèle à ses promesses, que nous confions aux secours de sa grâce et de sa miséricorde.  Que Dieu vous bénisse, qu’il bénisse vos familles ».

Prière pour notre terre

audiencia1

Dieu Tout-Puissant qui es présent dans tout l’univers et dans la plus petite de tes créatures, Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe, répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté. Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et soeurs sans causer de dommages à personne. Ô Dieu des pauvres, aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux. Guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction. Touche les coeurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres. Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers ta lumière infinie. Merci parce que tu es avec nous tous les jours. Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Pape François – Encyclique Laudato si’, 18 juin 2015 © Librairie éditrice du Vatican