Marie et le Liban, deux termes que la Bible a déjà unis…

imageNous saisissons la présence  de notre  Archevêque en terre libanaise pour découvrir les richesses spirituelles de ce peuple.

Avant d’être chrétien, le Liban est le seul pays au monde qui ait mérité par sa beauté et ses charmes de servir de terme de comparaison à la plus belle des créatures : une fois chrétien, il est devenu terre d’élection de la Vierge et le culte tout particulier qu’il n’a jamais cessé de lui offrir a été pour sa foi la meilleure sauvegarde.

Pour exprimer sa dévotion à la Vierge, le peuple chrétien à côté de la liturgie officielle avec une langue qui n’était plus complètement à sa portée, a usé de la langue arabe, langue populaire en une floraison de prières et d’hymnes.

Un écrivain libanais à qui on demandait, lors de la déclaration d’indépendance du Liban à la suite de la première guerre mondiale, de composer un hymne national, s’en est excusé en disant : cet hymne existe, c’est : « Bienveillante Mère de Dieu ». Il entendait l’hymne que l’on chante au moment de la bénédiction par l’image de la Vierge, hymne qu’aucun Libanais de la montagne n’ignore.

C’est dire combien la dévotion à la Vierge est enracinée au coeur du chrétien libanais. Le même écrivain prenait pour symbole du Liban l’église du village, très souvent dédiée à la Vierge et dans la cour de laquelle s’élève presque immanquablement un chêne puissant et séculaire.

L’hymne « Bienveillante Mère de Dieu »

« Bienveillante Mère de Dieu, trésor de miséricorde et de grâce,
Tu es notre refuge et notre espérance,
Protège-nous, Ô Vierge, et prends en pitié nos morts.

Si tu es de corps loin de nous, ö Vierge Mère,
Ton intercession nous accompagne et nous garde.

De celui qui t’éleva au-dessus de toute créature,
En prenant chair de toi,
Obtiens aux pécheurs le pardon, pour toujours.

Tu es notre mère et notre espérance, notre gloire et notre refuge,
Intercède pour nous auprès de ton Fils,
Pour qu’Il nous pardonne nos péchés par sa miséricorde.

Ne nous abandonne pas, Ô bienveillante, Ô pleine de toute grâce
Sauve tous tes serviteurs,
Pour que nous te remercions à jamais. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s