Parole de Dieu pour le 3ème dimanche du temps de Paques

IMG_0061Première lecture : Livre des Actes des Apôtres , Chapitre 2, versets 14 et 22b à 33

Seconde lecture : Première lettre de Pierre, Chapitre 1, versets 17 à 21

 

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc, Chapitre 24, versets 13 à 35

HOMELIE de l’Abbé Stany MAPANGOU

L’annonce pascale des premiers disciples de Jésus, que ce soit dans les évangiles ou dans livre des Actes des Apôtres, suit un schéma standard qu’il est facile d’observer :

1. La vie et le ministère de Jésus ;

2. Sa passion, mort et résurrection ;

3. La mission d’annonce du Seigneur mort et ressuscité.

La première partie de ce message consiste à fonder historiquement la réalité du Jésus-Christ qu’ils annoncent ; la seconde est le contenu-même de leur témoignage, à savoir l’événement pascal ; la dernière fixe la perspective de leur mission qui est celle d’être témoins de tout cela.

Ces trois éléments essentiels constituent le noyau de la foi chrétienne. La tradition de l’Eglise l’a appelé « kérygme » – du grec kérugma (cri, proclamation, prédication) – pour bien signifier la nature de son message : depuis ses origines, l’Eglise n’a pas une autre mission que celle d’annoncer, de proclamer la Bonne Nouvelle pour amener les hommes à vivre les conséquences qu’implique l’événement Jésus-Christ : « convertissez-vous donc et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. »

Pour les préparer à cette mission, Jésus ressuscité n’a pas cessé d’ouvrir l’esprit des disciples à l’intelligence des Ecritures. En repartant de l’espérance annoncée par les prophètes et de l’enseignement qu’il leur avait déjà donné quand il était encore avec eux, Christ leur révèle qu’il est lui-même l’accomplissement des Ecritures : tout est orienté vers lui et tout s’achève en lui.

Pour empêcher que ce qu’ils ont vécu avec lui ne passe dans le mythe ou la légende, le Ressuscité leur montre bien qu’il est physiquement vivant au milieu d’eux. Sa présence est particulièrement liée au repas : sur le chemin d’Emmaüs il se fait connaître à la fraction du pain ; sa dernière question aux disciples dans le texte de l’évangile – « avez-vous ici quelque chose à manger ? » – autant d’indices qui nous rappellent la valeur du repas eucharistique comme lieu de la manifestation de Jésus ressuscité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s