Condoléances

sinceres
suite au décès de

Monsieur André Mba

Obame, ancien membre

du gouvernement, secrétaire

exécutif de l’union

nationale, Son Excellence

Mgr basile Mve Engone,

Archevêque de libreville, présente

ses condoléances à la

famille éplorée, aux amis

et connaissances, et les assure de sa prière.

André Reponse en Paix

Veillée de priere pour le repos de l’Ame de André Mba Obame, notre frère.

AMo luce 1.Salutation liturgique

Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen

Avec confiance, prions ensemble le Dieu Tout-Puissant qui a ressuscité des morts son Fils unique, Jésus-Christ. Qu’il nous donne force et courage dans cette épreuve du deuil. Qu’il nourrisse notre espérance en la vie éternelle.

2. Prière

Dieu, éternel créateur de l’univers, Toi que Jésus nous a appris à appeler ‘Père », nous voici devant Toi avec notre peine: la peine d’un départ qui est toujours déchirure, la peine de notre incompréhension de la mort.   Nous Te confions André Mba Obame qui nous a quittés. Fais-le renaître à une vie nouvelle, dans ce face à face avec Toi que Tu nous as promis. Donne-lui ce bonheur auquel tout cœur humain aspire. Inonde son esprit de ta lumière. Et pour nous qui sommes encore en chemin vers Toi, donne à nos âmes la paix, et la pleine confiance en Toi, source de Vie, pour aujourd’hui et pour l’éternité des siècles, Amen.

3.Parole de Dieu

Lecture de la première lettre de saint Paul aux Thessaloniciens

Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort ; il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance. Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons, ceux qui se sont endormis, Dieu, à cause de Jésus, les emmènera avec son Fils. Ainsi, nous serons pour toujours avec le Seigneur. Retenez ce que je viens de dire, et réconfortez-vous les uns les autres.

4. Dizaine de Chapelet

5. Psaume

R/ Ma lumière et mon salut, c’est le Seigneur, Alleluia

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;

de qui aurais-je crainte ?

Le Seigneur est le rempart de ma vie ;

devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,

la seule que je cherche :

habiter la maison du Seigneur

tous les jours de ma vie,

Écoute, Seigneur, je t’appelle !

Pitié ! Réponds-moi !

C’est ta face, Seigneur, que je cherche :

ne me cache pas ta face.

6. Dizaine de Chapelet

7. Texte méditatif

Seigneur, Fais de moi des ouvriers de Paix! Seigneur fais de nous des batisseurs d’Amour!

Là où est haine, que je mette l’amour. Là où est l’offense, que je mette le pardon. Là où est la discorde, que je mette l’union. Là où est l’erreur, que je mette la vérité. Là où est le désespoir que je mette l’espérance. Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière. Là où est la tristesse, que je mette la joie.   Fais que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer.   Car c’est en donnant qu’on reçoit ; c’est en s’oubliant soi-même que l’on se trouve ;  c’est en pardonnant que l’on est pardonné ; c’est en mourant que l’on ressuscite à la vie éternelle.

8. Dizaine de chapelet

9. Lecture de l’Evangile Evangile selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. «Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

10. Prière commune

Après avoir écouté la Parole de Dieu, prions le Seigneur pour qu’il nous accorde l’espérance et la consolation.

– Seigneur,pour frère André qui nous a quittés, tu sais notre tristesse : Dans cette épreuve, fortifie notre foi.

– Que André Mba Obame, connaisse pour toujours la paix auprès de toi.

– Que le Christ l’accueille avec tous ceux qui nous ont précédés.

– Qu’il trouve en toi le pardon de ses péchés.

– Qu’il partage maintenant le bonheur éternel de tes amis.

– Qu’il voie enfin ton visage et découvre ta joie.

11.Conclusion et bénédiction

Avec tous ceux qui nous ont précédés, et qui vivent en toi, Ceux dont nous avons connu le visage et qui ont reconnu ton visage Avec l’immense cortège de tous les saints, nous te prions: Notre Père…

Avec Marie, Mère du Christ et Mère des hommes Porte du ciel, consolatrice de ceux qui pleurent, nous prions: Je vous salue Marie…

Que Le Seigneur accorde à André Mba Obame, notre frère de partager la victoire du Christ sur la mort, et qu’il établisse nos cœurs dans la paix et l’espérance, Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen

Condoléances

condoleancesSuite au décès de Madame Rose Françine ROGOMBE,
ancienne Présidente de la République Gabonaise pendant la
période transitoire, ancienne Présidente du Sénat et sénatrice de la commune de Lambaréné, Son Excellence Mgr Basile Mve Engone, Archevêque de Libreville, présente
ses condoléances à la famille  aux amis et
connaissances éplorés, et les assure de sa prière.

REPOSE EN PAIX

Ordonnation de 19 prêtres en la basilique Saint Pierre

Le Pape François a ordonné, ce dimanche 26 Avril 2015 en la basilique Saint Pierre, 19 nouveaux Le-pape-a-ordonne-prêtres. Un édifice  qui a fait son plein en cette 52 Journée Mondiale de prière pour les vocation.

Dans son homélie, l’évêque de Rome a donné tel un vademecum une série de recommandations aux nouveaux prêtres, une véritable feuille de route:«Le prêtre ne doit jamais se pavaner, un prêtre qui ne vit que pour se plaire n’est pas beau à voir; il ne doit pas refuser le baptême à ceux qui le demandent; il doit se garder des sermons ennuyeux – les homélies touchent les cœurs quand elles viennent du cœur – et dans le confessionnal, il doit savoir pardonner, il n’est pas là pour condamner. La doctrine de la vie sacerdotale doit être la joie et le soutien des fidèles; le parfum de cette vie doit être le témoignage, car les paroles sans l’exemple sont vides de sens; ce ne sont que des idées qui peuvent même faire mal. La messe n’est pas un rituel artificiel, il ne faut donc jamais être pressé d’en finir. Les prêtres sont invités à la cohérence, à imiter ce qu’ils célèbrent.»

Le successeur de Pierre n’a pas manqué de dire aux nouveaux prêtres qu’en exerçant le ministère de la doctrine sacrée, ils participent à la mission du Christ, «le Bon Pasteur qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir, pas pour vivre dans le confort mais pour sortir et sauver.» Les prêtres sont appelés à dispenser la parole de Dieu, à la lire et à la méditer assidument, à vivre ce qu’ils enseignent et à ne jamais se lasser d’être miséricordieux. Enfin ils doivent œuvrer pour l’unité dans l’Eglise. François pour finir tel inscrivant un point d’orgue a souligné que les évêques prenaient des risques en appelant aux ordres ces nouveaux prêtres, comme Dieu le Père prend des risques pour chacun d’entre nous.

Fréderic et Séraphin, institués lecteurs en vue du sacerdoce à Yaoundé.

Jean-mbarga-MgrLa célébration de la 52ème journée mondiale de prière pour les vocations a donné l’occasion au recteur du grand séminaire Immaculée Conception de Nkolbisson Monsieur l’Abbé Philippe MBARGA de présenter à Mgr Jean MBARGA, Archeveque de Yaoundé ce dimanche 26 Avril 2015, 31 candidats pour le ministère de l’accolytat, 43 pour lectorat et 23 admis au diaconat.

Le Lectorat et l’Acolytat ne sont pas des sacrements ; ils ne sont pas une « ordination » mais une « institution ». Dans l’Eglise latine, lectorat et acolytat touchent particulièrement aux ministères de la Parole et de l’Autel.

Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, celle de lire la parole de Dieu dans l’assemblée liturgique.

L’acolyte est institué pour servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s’occuper du service de l’autel, d’aider le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe. Il lui appartient en outre de distribuer la sainte communion, en tant que ministre extraordinaire.

Parmi les candidats au ministère du lectorat, deux séminaristes pour le compte de l’Archidiocese de Libreville ont été aussi institué : Frederic NTOUTOUME de la paroisse sainte croix et Séraphin OBAME de la paroisse Coeur Immaculé de Marie. Mgr Jean MBARGA a invité ces jeunes  ministres institués à l’humilité en ces termes:«le Bon Pasteur qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir».                    image                                                                                                  Walter, Séraphin, Hervé et Fréderic

Parole de Dieu du IV ème dimanche de Paques, Année B

1ère lecture : « En nul autre que lui, il n’y a de salut » (Ac 4, 8-12)

2ème lecture : « Nous verrons Dieu tel qu’il est » (1 Jn 3, 1-2)

Evangile : « Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis » (Jn 10, 11-18)

En ce quatrième dimanche de Pâques,Jesus--berger-aux-fleurs les lectures nous parlent encore du mystère pascal de Jésus et de ses conséquences sur nous.

La première lecture est le début du discours de Pierre après la guérison de l’infirme de la belle porte du temple. Les chefs de peuples et les anciens demande à Pierre de leur dire comment a t’il opéré ce miracle.Pour Pierre c’est une occasion belle pour rendre témoignage de la resurrection de Jésus.

La seconde lecture nous parle de comment sommes devenus enfants de Dieu.Cette lecture nous revele et nous parle du Grand Amour dont le Père nous a donné pour etre appelé enfant de Dieu, et l’Espérence que nous avons en Jésus dans une vision pleine de Dieu et d’une joie parfaite.

L’Evangile est celui du bon pasteur. Jesus présente son mystère pascale quand il dit : « le Bon Pasteur donne sa viepour ses brebis. »

Entre le Pasteur et les brebis ll y a une relation reciproque profonde, une relation beaucoup plus grande : « Je suis le bon pasteur – dit Jésus – je connais mes brebis et mes brebis me connaissent ». Cette relation réciproque est une participation à la relation réciroque entre Jésus et le Père. Je connais mes brebis – dit Jésus – et mes brebis me connaissent, comme le Père me connait et je connais le Père ». La relation que Jésus a avec nous est comme un prolongeent de sa vie dans la Sainte Trinité. A cause de cette relation profonde, personnelle, rempli d’amour le Bon Pasteur offre sa vie pour ses brebis. Il ne fait pas comme le mercenaire, qui n’a pas de relation profonde avec les brebis . En effet, le berger mercenaire les brebis ne li appartiennent pas, il pense seulement à son bénéfice mais quand il voit arriver le loup, il ne l’affronte pas, mais s’enfuit et abandonne le troupeau; Alors le loup peut disperser le troupeau et en manger certaines. Par cette histoire, Jésus veut nous faire comprendre sa generosité fondée sur l’Amour. Jésus est ce Bon Pasteur qui donne sa propre vie pour ses brebis.

Dans le christianisme la représentation du Christ, le Bon Pasteur se retrouve partout : dans les catacombes, les maisons des chrétiens, leurs salles de réunions.  C’est l’une des premières images du Seigneur ressuscité et notre «pratique pastorale» a pris son nom de cette représentation du Seigneur, le pasteur de son peuple. Encore aujourd’hui, les évêques utilisent la crosse du berger comme symbole de leur ministère pastoral.

Le Bon Pasteur, c’est celui qui permet à ceux et celles qui lui sont confiés de «vivre pleinement». D’ailleurs, le verset qui précède le texte d’aujourd’hui le dit clairement : «Je suis venu pour qu’ils aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance». (Jean 10, 10)

S. Jean, dans son évangile, met l’accent sur l’individualité de chacun et l’importance que nous avons pour Dieu. «Je suis le bon pasteur. Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent». Lorsque quelqu’un est important pour nous, nous connaissons son nom, qu’il s’agisse des membres de notre famille, de nos amis, de nos collègues, des gens de notre entourage. La connaissance d’une personne nous permet de l’aimer et de la respecter.

La haine, par contre, détruit l’individualité, et regroupe les gens en leur donnant une étiquette négative. C’est alors beaucoup plus facile de lutter contre eux et de les éliminer. Les préjugés et la haine réduisent un groupe à une étiquette, une abstraction. On ne connaît plus le nom des personnes, ils n’ont plus de visage, nous ne savons plus qui ils sont. Il est toujours dangereux de regrouper les gens dans des catégories toutes faites : «les Pédégistes», «les Musulmans», «les Catholiques», «les Protestants», «les blancs», «les étrangers», «les opposants», etc.

Dans la page d’évangile d’aujourd’hui, le Seigneur refuse cette négation de la personne. Il connaît ses brebis et il les appelle chacune par son nom. Le bon pasteur est le Dieu des Juifs, des Samaritains, des Musulmans, des Chrétiens : «J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie.» Le bon pasteur est celui qui se préoccupe, qui prend le temps de connaître, qui répond aux besoins d’une personne à la fois : Marie Madeleine, Zachée, la cananéenne, le bon larron, le paralytique, la samaritaine, le lépreux, Nicodème, l’aveugle de Jéricho.

L’invitation que la liturgie nous fait est de marcher dans les traces du Seigneur, d’être de bons pasteurs pour les gens autour de nous. À la fin de notre vie, espérons que l’on pourra dire de nous ce qu’on a dit du Christ :« Il a passé sa vie à faire du bien et a aidé les autres à avoir la vie en abondance».

Applaudissement en la paroisse cathedrale Notre Dame de l’Assomption sainte Marie.

DSC_0027

Vendredi 24 Avril 2015 au matin, la celebration eucharistique, presidée par l’abbé Henri Noël Ndoume Abiaghe, a donné l’occasion au Couple Mounguengui d’exprimer sa foi et sa gratitude à Dieu. En effet, il y a un an, jour pour jour Jean-Roger et Honorine se sont unis dans les liens sacrés du mariage. En effet, quatre jours avant la canonisation des Bienheureux Jean XXIII et Jean Paul II, ces deux pélerins gabonais s’étaient échangés de consentement en la paroissse sainte Anne de la cité du vatican au cours d’une messe concélèbrée par une douzaine de pretres. L’abbé Henri Noël qui ne voulait pas passer sous silence cet événement a invité les paroissiens présents à cette messe anniverssaire à les ovationner du fait de leur intention de recevoir de nouvelles graces dans leur vivre ensemble et surtout pour leur temoignage de vie. Le Vicaire de la paroisse cathedrale garde un souvenir grand de l’engagement de ces laics au service des vocations sacerdotales. Enseignants, Mr et Mme Mounguengui ont donné de leur temps, de leur amour et savoir-faire pour la formation des futurs pretres au séminaire saint Jean et au grand séminaire National Saint Augustin de Libreville.