5ème dimanche de Carême B 22 mars 2015

Palmier

      Palmier à Huile du gabon

 

1ère lecture : « Je conclurai une alliance nouvelle et je ne me rappellerai plus leurs péchés » (Jr 31, 31-34

Psaume : 50 (51), 3-4, 12-13, 14-15  R/Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu

2ème lecture : « Il a appris l’obéissance et est devenu la cause du salut éternel » (He 5, 7-9)

Acclamation :

Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi.

Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive, dit le Seigneur ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur.(Jn 12, 26)

Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi.

Evangile : « Si le grain de blé tombé en terre meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn 12, 20-33)

 

Homélie

Dès dimanche prochain nous entrerons dans la célébration de la Semaine Sainte. Ce 5ème et dernier dimanche de Carême nous entraine de manière anticipée dans la mouvance des célébrations pascales. Cette année nous pouvons nous proposer de vivre la Pâques dans un esprit œcuménique. Cette fête, en effet, nous redonne l’occasion de porter avec Jésus le souci de l’unité de l’Eglise. Rappelons-nous qu’à sa dernière notre Seigneur offrit, dans les larmes, sa prière pour que l’Eglise demeure dans l’unité et qu’ainsi le monde croie (Jn 17,21).

Plusieurs fois, comme c’est le cas aujourd’hui, l’évangile de Jean nous présente la personne discrète, mais efficace de l’apôtre André. Ce dernier a visiblement joué un rôle clé dans la communauté des premiers disciples : grâce à lui Pierre fait la rencontre de Jésus (Jn 1, 40-43) ; c’est lui qui, lors de la multiplication des pains, signale la présence d’un garçon muni de cinq pains et deux poissons (Jn 6,8-9) ; c’est encore aidé par lui que Philippe peut faciliter la rencontre d’un groupe avec Jésus.

La tradition chrétienne a vu juste en reconnaissant à saint André la dignité de « premier-des-appelés ». Et l’Eglise ne peut oublier que le lien qui l’unissait à Pierre, son frère, est devenu une communion plus profonde par leur adhésion commune au Christ, dans son Eglise. Nos frères chrétiens orthodoxes se réclament de l’apôtre André au même titre que nous, catholiques romains, sommes attachés à l’héritage de Pierre. La communion de nos églises est de fait appelée à s’intensifier pour devenir le modèle et la source qui inspire l’unité à toute autre communauté humaine divisée par le péché.

« Voici que je conclurai avec eux une alliance nouvelle, dit le Seigneur. Elle ne sera pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs pères ». L’alliance scellée avec Dieu, en Jésus-Ressuscité, ne sera manifeste que si le monde voit s’épanouir cette nouveauté semée en nous par le même baptême et qui s’accomplit à l’écoute de l’Esprit. Laissons-nous inspirer par la dynamique surprenante de la graine de blé tombée en terre : une fois ouverts les tombeaux qui nous retiennent prisonniers, nous ferons surgir une Eglise nouvelle, réconciliée autour de la Parole et de l’eucharistie et vivant du même héritage apostolique.

Abbé Stany MAPANGOU

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s