GABON: Un faux évêque pose avec les Francs-maçons; La figure vraie de nos évêques « Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion ».

Le Journal “La Une “ en sa 8 ème ANNÉE , au N°125 du lundi 2 février 2015, à la page 6 dans une rubrique intitulé: ”Dessous des cartes”, écrit sur les Francs-maçons . Loin de porter mon analyse sur leur déclin, cet image photographique a retenu mon attention et m’oblige à écrire ces lignes pour éclairer nos lecteurs sur la question. Dubitatif je voudrai  vous demander de Mgr quel est votre Nom et  quel est votre circonscription ou mieux de quel  diocèse etes-vous? voici la figure d’un faux qui veut se faire passer pour un existant, vraiment l’habit est loin de faire le moine. La mitre, la crosse ne font pas l’évêque. Qui est prêtre de ton prebyterium?vous vous dites évêque, etes – vous  en pleine communion avec le Pape Francois, successeur de Pierre?
faux eveque 1

De ce pas je voudrai aussi vous demander Mgr, quel est le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques? Vous ne pouvez si vous etes évêque , etre ignorant sur la question. Le  Saint Pape Jean Paul II, dans sa Lettre au Peuple Italien «Custodi» (8 décembre 1892)  écrivait: «Rappelons-nous que le christianisme et la maçonnerie sont essentiellement inconciliables et que s’inscrire à l’une signifie se séparer de l’autre».

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure  inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Pour un chrétien catholique, il ne lui est pas possible de vivre sa relation avec Dieu de deux façons, c’est-à-dire en la scindant sous une forme humanitaire: supraconfessionnelle, et sous une forme interne: chrétienne. Il ne peut entretenir de relations de deux sortes avec Dieu, ni exprimer son rapport avec le Créateur par des formes symboliques de deux natures. Ceci représenterait quelque chose de totalement différent de cette collaboration, évidente pour lui, avec tous ceux qui sont engagés dans l’accomplissement du bien, même à partir de principes différents. D’autre part, un chrétien catholique ne peut pas, simultanément, participer à la pleine communion de la fraternité chrétienne et considérer son frère chrétien, par ailleurs, selon l’optique maçonnique, comme un «profane».

Seul Jésus-Christ, en effet, est le Maître de la Vérité et c’est seulement en Lui que les chrétiens peuvent trouver la lumière et la force pour vivre selon le dessein de Dieu, en travaillant pour le bien véritable de leurs frères.

Avant que de te presenter les figures de nos Pères les éveques del’Eglise de Dieu qui est au Gabon, parlant ainsi de la conference des éveques du Gabon, je te donne l’occasion de lire ou mieux d’etendre l’éveque de Rome: »Les évêques doivent être des témoins humbles et courageux du Ressuscité, non pas de manière isolée, mais avec l’Église … des semeurs confiants de vérité, capables de prendre de la hauteur au-dessus de nos bassesses et de nos petites prétentions. Par sa vie et son ministère, l’évêque doit rendre crédible la Résurrection. Le courage de mourir, la disponibilité à offrir sa propre vie et à se consumer sont inscrits dans l’ADN de l’épiscopat. Le renoncement et le sacrifice font partie intégrante de sa mission ». Comme dit voici les figures des évêques du Gabon:

administrateur de mouila Mgr  Basile Mvé Engone,

Archeveque de Libreville

depuis le 3 avril 1998

mgr-dominique-bonnet-50-ans-au-service-de-leglise-du-gabon Mgr Dominique Bonnet,

 évêque émerite de Mouila

8 novembre 1996au 19 janvier 2013 

1573786_Mgr Madega

Mgr Mathieu Madega Lebouakehan

évêque de Mouila

depuis le 19 janvier 2013

  •  Mgr Timothée Modibo-Nzockena Mgr modiboévêque de Franceville depuis le 8 novembre 1996

mgr jean vincent ondo

Mgr Jean-Vincent Ondo Eyene,

évêque d’Oyem

depuis le 17 février 2000

Mgr Mathieu Madega Lebouankehan,mgr mathieu madega lebouakehan evque de port-gentil gabon

évêque de Port Gentil

du 19 mars  2003 – 19 janvier 2013 transféré à Mouila, administateur de Port Gentil, du 19 janvier 2013

monseigneur-des-deux-hemispheres Mgr Joseph Koerber, vicaire apostolique de Makokou depuis le 11 juillet 2014

       

  Somme toute, il y a incompatibilité entre appartenance à l’Église et à la franc-maçonnerie. Dans ses déclarations officielles, l’Eglise catholique juge que la franc-maçonnerie est non seulement responsable d’exercer une activité subversive à son égard mais aussi de propager des idées philosophiques et des conceptions morales opposées à sa doctrine. Elle prône notamment le relativisme doctrinal et refuse toute idée de salut. Par ailleurs, le secret maçonnique est quelque chose que l’Eglise ne peut accepter.

2ème Dimanche de carême Année B : Laissons-nous transfigurer par la lumière de l’Evangile

TEXTES DE CE DIMANCHE

                                                                                           Genèse 22, 1…18 : Dieu met Abraham à l’épreuve

transfigurationPsaume 115 : Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

Romains 8, 31-34 : le sacrifice du Fils.

Marc 9, 2-10 : la Transfiguration

En méditant les lectures de ce dimanche nous pouvons découvrir que nos projets personnels ne coïncident pas souvent avec les projets de Dieu. Chacun de nous en a surement fait l’expérience, et même nos pères dans la foi n’en ont pas été épargnés. Nous vous proposons de nous arrêter un moment sur l’épisode du sacrifice d’Isaac. Le Seigneur avait promis à Abraham une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et le sable de la mer. Mais Abraham dans sa vieillesse n’avait pas de fils de sa « vieille femme » Sara, il eut fallut l’intervention de Yahvé pour que celle-ci donne naissance à un unique enfant : Isaac. Cela était déjà réconfortant pour Abraham, car enfin, bien qu’étant son seul fils, celui-ci pouvait garantir le début de cette descendance que lui avait promise Yahvé. Mais voilà que ce même Yahvé lui demande ce fils en sacrifice. Pour Abraham comme pour nous aujourd’hui cela est bouleversant, car on se dit on ne peut pas nous donner quelque chose et nous l’arracher de nouveau. Bien qu’ayant ce projet de faire de son fils le garant de la descendance, Abraham se plie à la volonté de Dieu. Il obéit à Yahvé en mettant toute sa confiance en lui au prix même de la vie de son fils. Mais Dieu qui connait tout a vu le cœur sans partage de son serviteur et a épargné la vie de l’enfant. Abraham nous enseigne ainsi à suivre la démarche de l’obéissance à Dieu quelque soit notre attachement à nos projets personnels.

Dans l’Evangile il s’agit de la même situation. En recadrant le contexte, on se rend compte qu’il peut sembler que les Apôtres voient en Jésus un Messie qui devrait venir libérer Israël de la domination romaine et faire de cette nation la plus forte du monde. Chacun avait surement des projets d être dans le gouvernement que jésus formerait après avoir renversé le pouvoir en place. Aussi, lorsque nous lisons les textes qui précèdent cet épisode de la transfiguration, nous découvrons que Jésus avait annoncés à ses disciples sa passion, sa mort et sa résurrection. Cela était inconcevables pour eux car ils s’étaient déjà fait une idée sur le Messie qu’il attendaient. Aussi quand il leurs parle de résurrection ils sont tous perdus et confus. En effet, l’épisode de la transfiguration est en quelque sorte un moyen pour Jésus de révéler sa Gloire, sa Majesté qui n est pas celle qu’ils attendaient. Cette gloire de la résurrection est proposée à tout disciple car elle procure la joie éternelle avec Dieu. C est pourquoi Pierre ne peut que dire à Jésus : « Qu’il est beau que nous soyons ici, dressons des tentes… ». La vie de la résurrection ne peut que susciter en nous le désir d’y demeurer éternellement.

Une fois de plus nous comprenons que parfois il nous arrive d être aveuglés par nos projets personnels et que nous avons besoin d’être transfigurés par la lumière du Seigneur, cette lumière que nous offre sa Parole. Qu’en ce deuxième dimanche du temps de carême, nous nous efforcions d’illuminer nos projets par la lumière de l’Evangile, ainsi le Seigneur sera toujours pour nous comme le disait l’exhortation de St Paul dans la deuxième lecture

Abbé Gildas KOMBILA

Université Pontificale Salesienne: MESSE POUR LA PAIX EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE

salenianaLa journée du mercredi 25 fevrier 2015 a donné l’occasion aux étudiants africains de l’Université Pontificale Salésienne de Rome de Célébrer la  foi dans le Chapelle Gesu Maestro sous le theme de la Paix, prier pour la Paix en Afrique et dans le Monde. Une messe qui a été présidée par l’Ancien président de l’association des étudiants africains de cette université le Père Jean Baptiste BIKENA TONYE du diocèse d’Edea au cameroun, sous le regard bien veillant des Pères Salesiens en cette année de la célébration du Bicentenaire de la naissance de Don Bosco.

Nous publions ici l’homélie de cette messe.

image

Chers Père Recteur, chers frères et sœurs, chers amis et amies,

permettez-moi de commencer par un mot de remerciement à vous tous qui avez accepté l’invitation de notre association afin que nous puissions prier ensemble pour la paix en Afrique et dans le monde. La presse et autres moyens de communication sociale, ces derniers mois, nous ont inondés de nouvelles assez préoccupantes concernant la sécurité en Afrique en général et, en particulier, la menace terroriste de la nébuleuse Boko Haram au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger; des militants du Daech et de l’Isis en Libye ; et, tout récemment, des Shebab en Somalie et des Dahalo à Madagascar. Les attaques perpétrées ici et là ont fait des milliers de victimes civiles et militaires. Cette situation ne nous laisse pas indifférents. A travers cette Célébration Eucharistique, nous voulons exprimer notre proximité à tous les pays touchés, aux familles des victimes, aux nombreux déplacés restés désormais sans abri et à la recherche d’une terre d’accueil.

À l’échelle internationale, lorsque nous regardons ce qui se passe en Ukraine, en Syrie, ou encore en Irak, nous sentons le besoin de nous joindre à la communauté internationale pour exprimer notre solidarité avec toutes les populations affectées en disant : « NON à la guerre !» et en faisant écho à la déclaration de Paul VI selon laquelle: «La paix est possible ». Le Pape François nous l’a rappelé au début de cette année lors de l’Angélus du 1 Janvier 2015 (Journée mondiale de la paix) en ces termes: « La prière est la racine même de la paix. La paix est toujours possible et notre prière est à la racine de la paix. La Prière fait germer la paix ». C’est pourquoi nous sommes réunis dans cette chapelle « Gèsu Maestro » en ce moment. Parce que nous croyons que Dieu seul peut nous offrir une paix durable et que Jésus seul en est le maître et le garant.

Nous aurions pu organiser un marche comme c’est le cas en ce moment dans différentes villes d’Afrique et d’ailleurs. Mais je crois que notre contribution devrait être beaucoup plus spirituelle. Une spiritualité ancrée bien sûr dans l’humanité que nous partageons tous, chrétiens et musulmans, croyants et non croyants. Une spiritualité qui améliore le potentiel humain à travers la formation des consciences. Ainsi écrivait le pape Paul VI dans son Message pour la journée mondiale de la paix 1973 : « Une pédagogie nouvelle et universelle s’impose, la pédagogie de la paix … Oui, répétons-le, la paix est possible, … la paix doit être rationnelle et non passionnelle, magnanime et non égoïste; la paix ne doit être ni inerte, ni passive, mais dynamique, active et progressive, selon que les justes exigences des droits équitables de l’homme, tels qu’ils ont été définis, en réclament de nouvelles et meilleures expressions ».

Les textes de la liturgie d’aujourd’hui nous ont parlé du signe de Jonas, le messager de Dieu pour annoncer la destruction de Ninive. Sa prédication suscite la repentance et la conversion de tout le peuple et, par conséquent, le pardon de Dieu. Nous aussi, nous devons nous considérer comme d’autres « Jonas » appelés à annoncer le message de paix en Afrique et dans le monde à travers une véritable éducation à la fraternité universelle. A ce propos, le Pape François écrivait dans son premier Message pour la Journée mondiale de la Paix (2014) : « La fraternité est fondement et chemin pour la paix ». En effet, notre fraternité est fondée, non seulement sur l’appartenance au grand peuple africain, mais aussi sur l’appartenance à la grande famille chrétienne et je dirais même humaine. Parce que nous sommes tous fils et filles d’un même Père, comme Jésus nous l’a enseigné dans la prière du Notre Père. C’est Jésus notre maître, mettons nous à son écoute parce que sa sagesse surpasse celle de Salomon et son enseignement est supérieur à celui de Jonas.

Oui, chers collègues, nous devons rappeler à nos concitoyens la valeur de la fraternité si chère à notre peuple africain et que ces jours certains de nos pays ont récupéré, à juste titre, dans la lutte contre Boko Haram. Nous voulons, à ce effet, saluer la coopération des différents pays africains qui ont rejoint le Cameroun et le Nigeria, dans la lutte contre les attaques du groupe armé Boko Haram, lequel décapite sans pitié les civils, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, laissant entrevoir ainsi non plus une stratégie djihadiste, mais une réelle volonté de déstabilisation de nos Etats.

Confions notre prière à Marie, Reine de la Paix, afin quelle intercède pour nous auprès de son Fils Jésus, notre Maître, dont la sagesse est supérieure à celle de Salomon et des rois de ce monde.

Nous voulons aussi saisir cette occasion pour nous rappeler tout particulièrement de notre frère le Père Bambo Joachim de Gèsu, Sdb, qui est hospitalisé en ce moment et dont l’état de santé est plutôt critique. Puisse le Seigneur Jésus, Médecin des corps et des âmes lui manifester sa Miséricorde et nous donner le plaisir de l’avoir de nouveau parmi nous pour continuer ensemble notre parcours formatif.                                                                                  Père Jean Baptiste BIKENA TONYE

image

Gabon: Un regard sur la déclaration de Mgr Basile pour le carême 2015

mgr BasileL’ Archevêque de Libreville, Mgr Basile MVE ENGONE, a adressé des paroles de foi pour ce temps de  carême aux diocesains de libreville. C’est en posant sa pensée sur celle du Pape Francois qu’il a affirmé dans un sens de pleine communion au successeur de Pierre: « Tenez ferme » : c’est le titre du message du Souverain Pontife pour ce Carême 2015 a t’il déclaré et pousuivant son propos, il a dit:   » Dans ce message que nous faisons nôtre comme Mandement de carême pour notre Eglise particulière de Librevlle, le Saint Père nous invite à revisiter « notre vivre ensemble ».
Le  Saint Père propose une réflexion sur un thème qui  nous fait aller encore plus loin dans notre méditation pour la Paix : la mondialisation de l’indifférence. Parce que « le monde tend à s’enfermer sur lui-même […], le peuple de Dieu a besoin de renouveau ». Tout en poursuivant son propos,  le Père des croyant de la cité de libreville un être moulé à la pédagogie de Don Bosco s’est interroger: « Comment peut-on être Artisan de paix si nous sommes indifférents aux autres ?» Partant du Carême qui est le temps de quarante jours qui prépare les Chrétiens à la fête de Pâques; et dont la durée s’inspire des quarante ans passés par le peuple hébreu dans le désert après la sortie d’Egypte, et des quarante jours de jeûne et de tentations vécus par Jésus au désert, Mgr Basile MVE ENGONE, Sdb  a donné un considération plus élévée, avec son ton de bon pasteur :  « le Carême est donc pour nous un grand rendez-vous, une occasion pour nous fortifier et prier davantage pour notre nation gabonaise et pour ses habitants en continuité avec le message que nous, vos Evêques au terme de l’assemblée pléniere de la  Conférence épiscopale qui  s’est déroulée du 13 au 18 Janvier  2015, à Libreville, nous vous avons adressé ». Avant d’accorder sa paternelle bénédiction, L’Archeveque de Libreville a rappelé aux fidèles les thèmes inspirés de l’exhortation  Apostolique du synode sur l’Afrique du Pape Benoit XVI  « Africae  Munus » marque l’engagement de l’Afrique pour la Justice, la Réconciliation  et la Paix , ont été  professée, célébrée, vécue et priée.
Ainsi en  2013  : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice », en 2014: « Je vous en supplie, au nom du Seigneur, Laissez-vous réconcilier avec Dieu »; Et cette année pastorale 2015:  « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu ». Voici quelques rendez-vous donnépar Mgr Basile à tous les diocesains de Libreville dns une invitation à prier pour la Nation gabonaise et ses habitants.

-Lundi 23 février de 18h30 à 20h30 dans l’ensemble de nos paroisses avec le Renouveau charismatique, invocation du Saint Esprit par la louange et l’intersession afin d’advenir la Sagesse qui fait construire la Paix.

– Jeudi 26 février de 17h00 à 19h00 au Foyer de charité avec les groupes et mouvements à vocations mariales, prions la Sainte Vierge Marie, Notre Dame du Perpétuel secours, afin que par Elle nous advienne la Paix.

– Samedi 28 février à 10h00: Messe solennelle à la Cathédrale Notre Dame de l’Assomption vallée Sainte Marie que présidera,  pour la Nation avec l’ensemble des prêtres, Mgr Basile MVE ENGONE, Archevêque de Libreville;  les   religieuses, religieux, les Commissions Justice et paix, famille Education, CPJ,  groupes, associations, mouvements et Conseils de nos paroisses y sont conviés.

Audience générale du mercredi suspendue : Pape Francois en exercices spirituels

retraite papa francesco

 Le Père Bruno Secondin , de la famille des carmes, professeur de spiritualité à l’Université pontificale grégorienne, a initié comme predicateur le dimanche 22 février 2014 à 18h , de la retraite spirituelle à laquelle  le pape François prend part avec les membres de la curie romaine .  Cette retraite qui a pour thème« Serviteurs et prophètes du Dieu vivant », à partir de la figure du prophète Élie. Cette traditionnelle retraite de carême  a lieu à Ariccia -au sud de Rome – dans la maison du Divin Maître, tenue par les religieux de Saint Paul et prendra fin le  27 février 2015.  Voici les thèmes des méditations de cette retraite: « Sortir du “village” » ; « Chemins d’authenticité » (les racines de la foi et le courage de dire non à l’ambiguïté) ; « Sentiers de liberté » ; « Se laisser surprendre par Dieu » (la rencontre avec un Dieu qui est ailleurs et la rencontre du pauvre qui nous évangélise) ; « Justice et intercession » (témoins de la justice et de la solidarité) ; « Recueillir le manteau d’Élie » (pour devenir prophètes de fraternité).

Le predicateur de la retraite a donné sa première méditation le lundi 23 février , sous l’invite « Va vers l’Orient, cache-toi : revenir à ses racines », une considèration  à se mettre à « l’école de la miséricorde », comme Élie (1 R 17,1-16), et à mener une « vie de périphérie ».

le prophète Elie, a déclaré le Père Bruno,  « chemine et n’a pas de résidence stable » : il « se déplace pour faire » et il est en ce sens un excellent « compagnon de voyage » dans de nombreuses expériences y compris de purification personnelle.

En outre, il a ajouté que le prophète Élie « combat sur beaucoup de fronts » et il se déplace vers les centres du pouvoir mais surtout vers « les périphéries et les frontières géographiques et existentielles », y compris « les problèmes plus intérieurs ».

 Élie exprime sa « colère » face à la « dépravation religieuse et sociale », la « perte d’identité, la confusion morale et religieuse » du peuple d’Israël.

Mais il n’est pas encore envoyé par Dieu, qui lui ordonne de s’en aller afin d’apprendre à « ne pas se substituer à Dieu mais à être conduit par sa parole » : il doit « écouter, obéir » et « laisser Dieu être son Dieu ». Il s’agit de « prendre ses distances, d’aller à contre-courant, de vivre dans la solitude » pour se purifier, « retrouver ses racines » et, en fin de compte, « les raisons de sa propre fidélité ».

Cette retraite du prophète lui permet de « faire de l’amour de Dieu le centre de son existence », sans chercher à « précipiter les choses » en visant un résultat immédiat. En outre, Dieu « parle peu et à voix basse » et ne peut être entendu que dans le silence.

Pour finir cette premiere méditation, le Père Bruno Secondin a formulé quelques interrogations pour un examen de conscience : Ai-je perdu patience quelquefois ? Ai-je parlé clairement ou par derrière, en murmurant et en alimentant les bavardages ? Est-ce que j’adopte une sobriété saine et sereine, faite de simplicité ? Ou est-ce que je me laisse tenter par le gaspillage dans la vie que je mène, dans les choses qui m’entourent, dans ma manière de m’habiller ? Est-ce que je conserve la joie et la fraîcheur du premier amour ou est-ce que tout s’est affadi ? Est-ce que je connais la vie de la périphérie ou est-ce que j’aime être au centre des attentions et des honneurs ? Ai-je confiance dans la Providence ou suis-je un fanatique de la programmation et du résultat ?

Durant cette semaine d’exercices spirituels, l’audience générale du mercredi, est suspendue.

Rome: Le pape a offert un livret de poche intitulé « prends soin du coeur »

Prends soin de ton coeur

A la foule présente place Saint-Pierre pour l’angélus de ce dimanche 22 février 2015, premier dimanche de carême, le pape François a offert un livret de poche intitulé  « Prend soin du cœur ». Ce cadeau a été distribué par des volontaires, parmi lesquels une centaine de personnes sans-abri. Ce livret est une aide spirituelle pour « les choix quotidiens entre bien et mal, entre mondanité et Evangile, entre indifférence et partage ».

Le Pape a tenu a expliquer le pourquoi de ce don : « Le Carême est un chemin de conversion centré sur le cœur… C’est pourquoi, en ce premier dimanche, j’ai pensé vous offrir, à vous qui êtes sur la place, un petit livret de poche intitulé « Prendre soin du cœur » (“Custodisci il cuore”). » Poursuivant son propos il a dit: « Ce livret rassemble quelques enseignements de Jésus et les contenus essentiels de notre foi, comme par exemple les sept Sacrements, les dons de l’Esprit-Saint, les dix commandements, les vertus, les œuvres de miséricorde… ».

un regard porté sur l’oeuvre nous fait découvreir  une trentaine de pages avec les paroles du Christ sur les béatitudes, le pardon et des synthèses de l’enseignement du catéchisme de l’Eglise catholique sur le Credo, les vertus et les péchés capitaux. Nous trouvons aussi les conseils pratiques sur l’examen de conscience et la confession.

Some toute l’intention profonde du Pape  en offrant ce livret est : « comme aide pour la conversion et la croissance spirituelle, qui part toujours du cœur : là où se joue le « match » des choix quotidiens entre bien et mal, entre mondanité et Evangile, entre indifférence et partage ». le pape a affirmé aussi que : « L’humanité a besoin de justice, de paix, et elle ne pourra les avoir qu’en retournant de tout son cœur à Dieu, qui est la source de tout cela ».

photo ANSA

Rome: journée conviviale et fraternelle des pretres , religieux et religieuses du Gabon en misssion d’étude

image Ce dimanche 22 février 2015, premier dimanche de careme a été l’occasion pour  la communautè des pretres, religieux et religieuses du Gabon en mission d’étude à Rome qui a eu le benefice de la présence paternelle de Mgr Basile Mve Engone, Archeveque de Libreville au cours de ce mois, de se  retrouver en rencontre ordinaire à L’université des Soeurs de Marie Auxiliatrice : Auxilium. Une journée qui s’est passée autour de l’Eucharistie presidée par le Père Leon MBA MBA , pretre gabonais de la Famille Trinitaire. La motivation de cette journée  à  Auxilium s’inscript dans le cadre des rencontres mensuelles de cette communauté.  Ce mois le tour revenait aux religieuses salesiennes gabonaises  d’abriter  la rencontre. Voici quelques intentions de prières  portées au cours de cette rencontre:

En ce premier dimanche du temps de carême, nous prions pour notre monde, un monde dominé par l’indifférence, comme le Pape François le déclare dans son message pour le carême 2015 : R/Seigneur, fais de nous Des ouvriers de paix , Sgr fais de nous Des batisseurs d’amour!

1. Alliance de Dieu avec Noé qui a échappé au déluge (Gn 9, 8-15). – Seigneur, apprends à chaque homme à discerner face aux choix dans sa vie et aide-le à aller  aussi jusqu’au bout de son engagement  dans l’esprit d’un véritable service du bien commun ! Nous t’en prions. R/

2. Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours. Psaume : 24 (25), 4-5ab, 6-7bc, 8-9.

– Seigneur, soutienne les malades, les personnes âgées, les handicapés et tous ceux qui traversent de  lourdes épreuves de la vie ! Nous t’en prions. R/ 3. Le baptême vous sauve maintenant (1 P 3, 18-22).

– Seigneur, fais entrer chaque baptisé  dans le mystère de son baptême et aide chaque catéchumène à découvrir la beauté,  la grandeur de ce premier sacrement de la foi chrétienne !  Nous t’en prions. R/

4. « Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient » (Mc 1, 12-15).

– Seigneur, aide chaque communauté humaine à se laisser convertir en permanence par ta parole de vérité et de vie. Que la communauté chrétienne devienne un lieu où chacun vit vraiment  pour l’autre ! Nous t’en prions. R/

Conclusion de la Priere: Dieu aide chacun à prendre du temps pour relire ce qu’il fait, à savoir aussi le regarder à la lumière de ton Evangile de vérité, de justice et de paix. Amen.

image La prochaine rencontre aura lieu a Santa Maria della scala au cours du mois de mars. Prier pour le Gabon et tous ses habitants demeure notre  point de convergence.