Enseignement: « Que ton regne vienne »

imageUn regard approfondi sur la priere du Seigneur presente dans l’Evangile de Matthieu (6,9-13)Et aussi dans l’Evangile de saint Luc (11,2ss). C’est vraiment le Seul exemple de priere donne par Jesus. Nous decouvrons sept demande s dont trois toi he le Pere Et quatres axees Sur L’homme. Nous abordons le sens de la demande: »Que ton règne vienne ».

Cette demande pourrait être interprétée comme une requête que Dieu vienne lui-même imposer son règne dans le monde. C’est le sens que lui donnent certaines communautés millénaristes, mais ce type de théologie a de graves défauts. D’abord, il risque de démobiliser l’homme. Si en effet, le Christ doit revenir bientôt pour imposer artificiellement son règne, alors le rôle de l’homme est bien faible, il n’a plus qu’à attendre que Dieu veuille bien faire venir son règne lui-même.

Et puis, cette attente de retour matériel du Christ s’oppose à la foi en Christ en tant que Messie. Si le Messie est vraiment venu, alors il n’y a pas à attendre autre chose.

La question est, en fait, de savoir ce que l’on entend par «règne de Dieu» (ou «royaume», puisqu’il y a un seul terme pour «règne» et «royaume» en hébreu comme en grec).

Vouloir que le règne de Dieu vienne sur la Terre, c’est tout simplement souhaiter que Dieu soit de plus en plus reconnu comme roi, qu’il soit respecté, écouté, obéi, et que ce soit lui qui gouverne effectivement la plus grande partie possible du monde. Or, Dieu respectant la liberté humaine, cela dépend de l’homme. Il dépend de nous que nous sachions reconnaître Dieu pour notre roi, et il ne s’agit pas d’attendre passivement qu’il établisse son Royaume contre la volonté des hommes.

Comme dans toutes les prières, cette demande faite à Dieu n’a pas pour objectif de vouloir que Dieu fasse à notre place ce qui nous revient, de façon à nous éviter d’avoir à le faire, mais au contraire de nous aider à accomplir sa propre volonté. La prière est une demande qui nous engage, demande que nous exprimons dans la foi et la confiance en Dieu, parce que nous savons que nous avons besoin de son aide et de sa force pour qu’il nous aide à vouloir vraiment et à accomplir le mieux possible ce dont il est question.

Si l’on s’intéresse enfin au sens courant du terme «royaume», on peut considérer qu’il s’agit de l’ensemble de ceux qui reconnaissent quelqu’un pour roi, qui se soumettent à lui et qui sont gouvernés, protégés par lui. Mais comme il n’est pas possible d’établir une division entre les hommes pour désigner ceux qui seraient totalement fidèles et ceux qui seraient totalement infidèles, il faut bien penser que les limites du Royaume de Dieu passent au milieu de nous, il y a une part de nous-mêmes qui reconnaît Dieu pour roi, et une autre part qui lui désobéit et qui se soumet à d’autres priorités. Nous pouvons donc souhaiter que non seulement le monde dans son ensemble soit de plus en plus soumis à Dieu, mais qu’en nous-mêmes, la part qui se soumet à Dieu grandisse de façon que, idéalement, tout notre être soit dans le Royaume de Dieu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s