Preparer la venue du « Prince de la Paix »( Is. 9,5)

 

Nous entrons dans le temps de l’avent, le temps liturgique précédant la fête de noël. Pendant ce temps l’eglise nous invite ardemment à célébrer la venue du « Prince de la Paix» à bethléem, il y a plus de 2000 ans, sa venue au cœur des femmes et des hommes de tout temps et enfin son avènement dans la gloire à la fin des temps !

« Il est venu, il vient, il reviendra. »

        L’avent, c’est aussi ce temps de dépouillement, de conversion, de réconciliation, de justice et de paix. nous apprenons à vivre dans l’humilité et avec réalisme et ainsi nous nous rendons compte de nos insuffisances, de nos manquements en matière de justice, d’unité et de bien-être. nous sommes tous d’accord que la société doit être harmonieuse et juste, mais, comme il est difficile que ce vœu devienne réalité !

L’avent c’est le temps pour nous tourner vers la venue du Christ, c’est-à-dire renouveler notre espérance en lui, l’accueillir dans nos cœurs, dans nos vies. et ce temps inspirera notre prière personnelle, familiale et communautaire pour que le Messie soit attendu et accueilli dans toutes les dimensions du salut qu’il vient nous apporter : paix intérieure, joie familiale, solidarité et proximité dans les quartiers, conditions d’études sérieuses à tous les niveaux, communication franche et constructive dans les entreprises, les administrations, visite et soutien des plus fragiles : personnes malades, âgées, handicapées…

La couleur violette de l’avent nous rappelle que ce temps est un temps fort de relecture de notre vie, de conversion, de réconciliation avec nos proches. nous ne partons pas de zéro en ce début d’année liturgique. il y a certainement des frères, des sœurs dont je me suis éloigné par la critique, la rancune et la déception.

Oui, l’avent est ce temps favorable, ce temps de grâce où tout proclame qu’une lumière nouvelle et un amour nouveau peuvent épanouir nos vies. sommes- nous prêts à nous ouvrir au Christ ? vers quel avènement nos cœurs sont-ils réellement tournés ? vers quelle destinée, quel avent nos âmes sont-elles orientées ?

« Frères, la nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. rejetons les œuvres des ténèbres et revêtons- nous des armes de lumière » (romain 13,12). « veillez donc car vous ne savez pas quel jour votre seigneur vient. tenez-vous donc prêts, vous aussi. C’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le fils de l’homme viendra » (Mathieu 24, 42,44).
fructueux temps de l’avent dans l’espérance, « la justice, la réconciliation et la paix. »

                                         Mgr Basile MVE ENGONE, Archevêque de Libreville, Sdb,

Cinq secrets pour etre heureux

      Le papes Francois a fait Jeudi 18 Décembre 2014 un accueil aux jeunes de l’Action Catholique de Rome(ACR). Il Leur a indiqué cinq secrets pour être heureux.  Cette rencontre s’inscript dans le cadre de la présentation des voeux de Noël, avec, au coeur de ces cinq conseils, la certitude que: « quand on est uni à Jésus, tout est possible ». Mais comment rester uni à Jésus? « Parler avec Jésus et de Jésus ».

Le premier conseil du pape est de « ne jamais baisser les bras parce que ce que Jésus a pensé pour votre route c’est à construire ensemble: avec vos parents, vos frères, vos amis, vos camarades d’école, de catéchisme, de patronage, de l’Action catholique de Rome ».

Deuxième secret: « S’intéresser aux besoins des plus pauvres, des plus souffrants, des plus seuls, parce que celui qui a choisi d’aimer Jésus ne peut pas ne pas aimer son prochain. Et ainsi votre chemin dans l’ACR deviendra tout amour. »

Troisième secret: « Aimer l’Eglise, les prêtres, se mettre au service de la communauté, donner du temps, des énergies, nos qualités et capacités personnelles aux paroisses, et ainsi témoigner que la richesse de chacun est un don de Dieu à partager. »

Quatrième secret: « Etre des apôtres de la paix et de la sérénité, à comencer par vos familles, rappeler à vos parents, à vos frères, aux jeunes de votre âge que c’est beau de s’aimer et que les incompréhensions peuvent être dépassées, parce quand on est uni à Jésus, tout est possible. »

Cinquième secret: « Parler avec Jésus, le plus grand ami, qui ne nous abandonne jamais, lui confier vos joies et vos contrariétés. Courir vers Lui à chaque fois que vous vous trompez, que vous faites quelque chose de mal, avec la certitude qu’Il vous pardonne. Et parler à tous de Jésus, de son amour, de sa miséricorde, de sa tendresse, parce que l’amitié de Jésus, qui a donné sa vie pour nous, est un événement à raconter. »

     « Qu’est-ce que vous en dites? » a demandé le pape: « Vous vous sentez d’essayer de mettre en pratique ce programme? Je pense que vous vivez déjà plusieurs de ces choses. Maintenant, avec la grâce de sa Nativité, Jésus veut vous aider à faire un pas encore plus décisif, plus convaincu, et plus joyeux pour devenir ses disciples. Il suffit d’une petite parole: « Me voici! » C’est notre Mère qui nous l’enseigne, la Vierge Marie, qui a répondu ainsi à l’appel du Seigneur: « Me voici! » Nous pouvons le demander ensemble par un Ave Maria… »

      le Pape Francois a conclu son propos aux Jeunes sur cette invitation: « Merci de votre visite. Souvenez-vous de prier pour moi ».